Marché du cloud

Google veut attirer des banques suisses dans son cloud

| mise à jour

Vice-président des infrastructures chez Google, le Suisse Urs Hölzle a précisé la stratégie du géant du web sur le marché helvétique. L’ouverture d’une région cloud en Suisse est entre autres motivée par l’importance du secteur bancaire helvétique.

Google espère attirer les banques suisses dans sa Cloud Platform. Il s’agit même là de l’un des principaux motifs d’ouverture d’une région suisse pour son cloud, selon une interview accordée à la Handelzeitung par Urs Hölzle, vice-président des infrastructures chez Google. De nationalité helvétique, celui qui fut l’un des dix premiers collaborateurs de la firme de Mountain View précise que le secteur bancaire suisse est ciblé pour son importance économique mais aussi symbolique, s’agissant de l’une des branches les plus réglementées: «Quand les banques transfèrent leurs données vers le cloud, elles envoient un signal aux entreprises d'autres secteurs.» Urs Hölzle sous-entend que des discussions avec des banques ont déjà eu cours, des noms seront communiqués en temps opportun.

Le chef des infrastructures de Google précise que la firme a pour habitude de construire ses propres datacenters, mais que pour des régions de petite taille telle que la Suisse, une collaboration avec des fournisseurs tiers est mise en place. Rappelons que pour proposer dès 2019 une région suisse pour son cloud, Google collaborerait avec le fournisseur de datacenter Green.ch.

Le site de Zurich prend de l’importance

Seulement deux ou trois employés engagés par Google vont s’occuper de gérer les nouvelles zones cloud proposées en Suisse, précise Urs Hölzle. L’effectif local de Google s’est toutefois passablement étoffé: au cours des trois dernières années, près d'un millier de nouveaux collaborateurs ont rejoint les équipes de Zurich, qui compte aujourd’hui 2'500 employés (les locaux ont une capacité de 5'000 collaborateurs). Zurich est pour Google le site le plus important en Europe, avec Varsovie, souligne Urs Hölzle. Hors USA, Zurich compte la plus grande équipe pour les activités Site Reliability Engineering, qui consistent à veiller à ce que les systèmes logiciels fonctionnent avec fiabilité et des temps de latence réduits.

Les ambitions cloud de Google

Google a l’objectif de générer davantage de revenus via ses activités cloud qu’avec la publicité, explique en outre le chef des infrastructures du géant du web: «Le marché potentiel du cloud computing est plus important que le marché de la publicité, avec un chiffre d'affaires estimé à 1 billion de dollars», indique Urs Hölzle. Qui précise que la firme compte augmenter ses revenus dans le cloud non pas en séduisant les clients actuels d’AWS mais les entreprises qui n’ont pas encore adopté le cloud. «Notre approche est beaucoup plus conviviale pour l'utilisateur car nous nous appuyons sur l'open source», met également en avant le big boss des infrastructures de Google.

Tags
Webcode
DPF8_111856