Télécom

Comment Swisscom, Sunrise et Salt se partageront la 5G suisse

| mise à jour

380 millions de francs ont atterri dans les caisses de la Confédération dans le cadre de l’attribution de fréquences pour le déploiement de la 5G en Suisse. Salt, Sunrise et Swisscom se partagent les lots mis aux enchères.

Antenne-relais à Val-Thorens (Source: France64160)
Antenne-relais à Val-Thorens (Source: France64160)

Les opérateurs mobiles Swisscom, Salt et Sunrise sont passés à la caisse. Ils ont respectivement déboursé 195,5 millions, 94,5 millions et 89,2 millions de francs pour pouvoir utiliser sur les 15 années à venir des lots de radiofréquences mis aux enchères par la Commission fédérale de la communication (ComCom) qui leur permettront de déployer la 5G auprès de leurs clients.

Propagation et transmission

L’enchère portait sur différents blocs chacun défini par une fréquence - 700 MHz, 1400 MHz, 2,6 GHz et de 3,5 à 3,8 GHz - et une technologie pour l’utiliser - un (TDD), deux (FDD) ou trois (SDL) canaux radio utilisées pour une liaison. Pour l’instant utilisées pour la télévision terrestre numérique (DVB-T), la bande passante 700 MHz FDD présentent les meilleures caractéristiques de propagation, tant en termes de couverture qu’en termes de pénétration des bâtiments. Les six blocs la concernant représentaient donc l’enjeu principal de ces enchères et sont à l’origine de près de 40% du total encaissé par la Confédération (plus de CHF 25 millions par bloc). Swisscom en a empoché trois, Salt deux et Sunrise le dernier. Sunrise s’est également porté acquéreur de deux des trois blocs 700 Mhz SDL, qui ne peut être utilisés qu’en soutien (augmentation de débit) de fréquences déjà utilisées, en l'occurrence la bande 800 MHz utile pour les communications mobile LTE. Le dernier bloc 700 MHz SDL n’a pas trouvé preneur.

A l’opposé du spectre, la bande de 3,5 à 3,8 GHz TDD était presque aussi convoitée, non pour ses très mauvaises caractéristiques de propagation mais plutôt pour les fortes capacités de transmission de ces fréquences, utiles pour répondre aux besoins de zones urbaines, très denses en utilisateurs. Là encore c’est Swisscom qui en remporte le plus, avec six blocs (couvrant 120 MHz), suivi par Sunrise avec cinq blocs (100 MHz) et Salt avec quatre blocs (80 MHz). Pour l’instant ces très hautes fréquences ne sont utilisées que pour des services satellitaires ainsi que pour les raccordements à large bande sans fil (BWA) et les caméras sans fil utilisés dans la production télévisuelle.

Investissements à venir

Enfin, 15 des 18 blocs concernant les fréquences 1400 MHz SDL (également uniquement utilisables en soutien de fréquences existantes) ont été répartis entre les trois opérateurs (dix pour Swisscom, trois pour Sunrise et deux pour Salt. Les trois blocs invendus de cette catégorie ainsi que le bloc 2600 MHz FDD dont personne n’a voulu restent propriété de la Confédération et seront mises au concours ultérieurement.

«Les fréquences sont attribuées pour une durée de 15 ans, afin que les exploitants disposent d'une sécurité en matière de planification et d'investissement», expliquait la ComCom lors du lancement de son appel d’offres en juillet dernier. Ces enchères n’étaient que la première bataille de la guerre que vont désormais se livrer les opérateurs pour mettre en place la meilleure infrastructure pour soutenir le déploiement de la 5G, unanimement qualifiée de moteur des tendances technologiques majeures de 2019 par CBinsights, Gartner et DXC Technology.

Webcode
DPF8_125089