Système intercantonal

Une plateforme commune pour gérer les dossiers patients dans les cantons romands

| mise à jour

Genève, Valais et Vaud ont créé l’association Cara, qui va chapeauter la mise en place d’un dossier électronique du patient à l’échelle romande. Fribourg et Jura devraient prochainement suivre.

L’association intercantonale Cara va déployer d’ici 2020 une plateforme technique unique de dossier électronique du patient à l’échelle romande. (Source: Pixabay)
L’association intercantonale Cara va déployer d’ici 2020 une plateforme technique unique de dossier électronique du patient à l’échelle romande. (Source: Pixabay)

Cinq cantons romands s’unissent en vue de déployer une plateforme commune pour le dossier électronique du patient (DEP). Genève, Valais et Vaud ont dans cette perspective créé l’association intercantonale baptisée Cara. Fribourg et Jura devraient prochainement se joindre à l’initiative, sous réserve de l’accord de leur parlement respectif. Neuchâtel a de son côté créé sa propre communauté de référence, mais compte pleinement collaborer avec la plateforme romande, selon les propos de la responsable de la cellule cybersanté de Neuchâtel relayés par la Tribune de Genève.

Présidée par le canton de Genève la première année, l’association se donne pour objectif de déployer d’ici 2020 une plateforme technique unique et d’assurer la transition progressive des plateformes DEP déjà opérationnelles à l’échelle cantonale. Le fournisseur de cette solution unique pourrait être La Poste Suisse, le communiqué des cantons impliqués précisant en effet que des négociations vont être menées avec le géant jaune, qui fournit déjà une solution informatique aux cantons de Genève et Vaud.

Pour rappel, la loi fédérale sur le dossier électronique du patient, entrée en vigueur le 15 avril 2017, oblige les hôpitaux et les cliniques de Suisse à participer au DEP dès 2020. Le DEP devra être un espace hautement sécurisé assurant la protection des données des patients. On se souvient que le canton du Valais s’était cassé les dents sur le projet de développement de son propre système. Lequel avait été enterré, officiellement suite à la publication des nouvelles exigences fédérales, jugées difficilement atteignables par un seul canton. Le projet de DEP valaisan avait été suspendu plus tôt, le préposé valaisan à la protection des données ayant constaté de graves manquements aux droits des patients.

Webcode
DPF8_86519