Offres de rachat refusées

Les actionnaires fondateurs de Softwareone veulent remplacer le conseil d'administration (update)

L'éditeur suisse Softwareone a annoncé vouloir rester une entreprise indépendante, après un examen approfondi de toutes les options stratégiques suite à des offres de rachat. Les actionnaires fondateurs s'opposent à cette décision.

(Source: DDP sur Unsplash)
(Source: DDP sur Unsplash)

Mise à jour du 6 février 2024: La décision de Softwareone de ne pas entrer en matière sur son offre de reprise est loin de faire l'unanimité. Les actionnaires fondateurs s’y opposent: Daniel von Stockar, la B. Curti Holding ainsi que René Gilli détiennent ensemble environ 29% de l'éditeur de logiciels de Stans. Dans un communiqué, ils réclament une assemblée générale extraordinaire et demandent «la révocation de l'actuel président du conseil d'administration ainsi que de tous les membres actuels du conseil d'administration, à l'exception de Daniel von Stockar», qui tient à l'écart depuis le lancement du récent projet de transaction de reprise par une société privée.

Les fondateurs ne sont pas d'accord avec les conclusions tirées par le conseil d'administration actuel dans le cadre de la révision de la stratégie. Ils estiment que Softwareone aurait dû présenter sa récente offre d'achat non contraignante - 18,80 francs par action - aux actionnaires. Selon eux, pour la prochaine phase de croissance de l'entreprise, les meilleures conditions sont réunies dans un environnement privé. Ajoutant qu’avec le bon partenaire, la privatisation de l'entreprise serait dans le meilleur intérêt de Softwareone et de toutes les parties prenantes.

Les actionnaires fondateurs proposent d'élire comme nouveaux membres indépendants du conseil d'administration Annabella Bassler, CFO de Ringier, Jörg Riboni, expert financier et comptable, ainsi que les experts juridiques Andrea Sieber, partenaire du cabinet d'avocats suisse MLL Legal, et Till Spillmann, cofondateur et partenaire d'Argon Management. Daniel von Stockar se présente comme président du conseil d'administration et René Gilli comme membre supplémentaire du conseil d'administration. 

Jusqu'à présent, Softwareone ne s'est pas exprimée sur les revendications des actionnaires fondateurs. Il ne semble pas irréaliste qu'ils obtiennent les 50 pour cent de voix nécessaires lors d'une assemblée générale extraordinaire, peut-on lire dans une analyse de Finanz & Wirtschaft. Mais même s'ils réussissaient, il existe un risque que l'investisseur Bain Capital, dont l'offre de reprise de Softwareone a été rejetée en janvier 2024, se retire.

Mise à jour du 15 janvier 2024: Softwareone restera une société indépendante cotée en bourse, annonce l’éditeur logiciel de Stans après un examen de toutes les options stratégiques entamé en juillet 2023. 

En collaboration avec ses conseillers juridiques et financiers, Softwareone a examiné différentes possibilités de création de valeur, y compris une éventuelle vente de l'entreprise. Au cours de ce processus, Softwareone a reçu une offre de 18,80 francs par action de la part de Bain Capital. Cette offre a été considérée comme trop basse par Softwareone et n'a pas été considérée «dans le meilleur intérêt de la société et de toutes les parties prenantes», souligne le communiqué. D’autres offres étaient parvenues, de la part de Bain Capital (lire ci-dessous) et d’autres sociétés. 

Softwareone a donc décidé de rester indépendante. Le 15 février, l'entreprise donnera un aperçu détaillé de ses performances financières et de sa stratégie visant à stimuler la création de valeur.

Suite à cette annonce, le cours de l’action Softwareone a flanché à l’ouverture des marchés ce lundi 15 janvier. 

News originale du 15  juin 2023: Softwareone, une entreprise suisse cotée en bourse et spécialisée dans la gestion des licences logicielles, a indiqué avoir reçu une offre de rachat de Bain Capital. Le fonds spéculatif britannique proposait d’acquérir 100% de la société au prix de 18,50 par action, valorisant Softwareone à 2,9 milliards de francs (3,21 milliard de dollars), fait savoir Reuters. 

Dans son communiqué, Softwareone précise que les membres fondateurs Daniel von Stockar, Beat Curti et René Gilli, qui détiennent ensemble environ 29% du capital-actions de la société, soutenaient l'offre. Or, cette dernière a été refusée par le conseil d'administration, qui «a convenu à l'unanimité que la proposition sous-évalue matériellement la société», souligne l'entreprise helvétique dans son communiqué. Le board a ainsi jugé qu’il ne serait pas dans l'intérêt de l'entreprise et de la majorité de ses actionnaires d'accepter l'offre de Bain Capital. 

Softwareone, qui revendique aujourd’hui 9’000 employés et un portefeuille de 7’500 marques de logiciels, était entré en bourse en 2019
 

Tags
Webcode
SUyArqzi