IT bancaire

Les banques suisses dépensent toujours autant pour faire tourner leurs systèmes IT

| mise à jour

Les banques helvétiques consacrent toujours environ trois quarts de leur budget IT aux opérations, indique un benchmark de la société Itopia. La part allouée à la mise en conformité diminue quant à elle au profit des projets d’innovation.

(Source: Pictures news / Fotolia.com)
(Source: Pictures news / Fotolia.com)

Au cours des cinq dernières années, si la part du budget IT alloué à l'innovation a augmenté au sein des banques suisses, celui consacré à l’exploitation est globalement resté stable. Ce constat ressort du nouveau benchmark publié par la société de consulting IT Itopia. Menée auprès de 36 établissements bancaires du pays, l’enquête indique que les coûts informatiques représentent en moyenne 19% des coûts d'exploitation généraux des banques privées et de détail. Une part non négligeable, qui pourtant ne fait pas l’objet d'un monitoring suffisamment rigoureux, deux tiers des coûts IT étant basés sur des estimations approximatives. En outre, il apparaît que la plupart des banques sont incapables d'isoler correctement la part des dépenses liées à leurs projets de mise en conformité. Ce facteur pourrait dès lors avoir influé sur la baisse constatée pour ce domaine ces cinq dernières années.

Comparé à 2013, les banques suisses ont consacré en 2018 une part plus importante de leur budget IT à des projets d’innovation. Cette augmentation ne s’est toutefois pas opérée au dépens des coûts liés aux opérations, comme le prédisaient les auteurs de l’étude. Elle est en fait corrélée à la baisse sensible des coûts associés aux projets de mise en conformité. La part dédiée à l’exploitation se situe toujours autour des 74%. Alors que les projets d'innovation ont de leur côté bénéficié en 2018 d’une part de budget considérablement plus élevée qu’en 2013, passant de 14,4% à 21,0%.

Des différences en fonction du type de banque

La part des coûts liés aux trois segments (opérations, innovation, mise en conformité) diffère sensiblement en fonction de la taille des banques et de la nature de leur activité. La part du budget innovation a ainsi augmenté au sein des banques de plus de 900 employés. Tel n’est pas le cas dans les plus petites structures qui, par rapport à 2013, dépensent une part légèrement plus importante de leur budget IT pour assurer l’exploitation des systèmes. Le benchmark d’Itopia montre par ailleurs que ce sont surtout les banques privées qui allouent une part plus grande du budget IT à l’innovation au dépens de l’exploitation Ce dernier segment reste stable dans la répartition du budget informatique des banques de détail. L’étude montre aussi que parmi les établissements dont l’IT est pour l’essentiel externalisée, la part du budget lié aux opérations a sensiblement augmenté ces cinq dernières années. Les banques qui gèrent elles-mêmes leur IT ont, au contraire, vu ces coûts d'exploitation baissé au profit des projets d’innovation.

Tags
Webcode
DPF8_141243