Marchés publics

La refonte de la plateforme d'appels d'offres publics Simap est abandonnée

| mise à jour

Simap ne connaîtra pas de refonte de sa plateforme comme annoncé en 2017. Le projet de mettre à jour le système d’information sur les marchés publics en Suisse est abandonné. Selon le mandants, le développement, confié aux à l’entreprise European Dynamics, n’a pas atteint les objectifs et devenait trop coûteux.

La Confédération, les cantons et les communes publient chaque année sur simap.ch plus de 9000 appels d’offres d’une valeur de presque 16 milliards.
La Confédération, les cantons et les communes publient chaque année sur simap.ch plus de 9000 appels d’offres d’une valeur de presque 16 milliards.

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) et l'association Simap.ch ont annoncé mettre fin au projet Simap2019. Le site inside-it.ch rapporte que les deux organisations n’ont pas été satisfaites du travail d’European Dynamics (ED), en charge de la refonte de cette plateforme d’appels d’offres publiques en ligne. La cause ? Les objectifs n’auraient pas été atteints et le projet est devenu trop coûteux. «En raison d’un travail intensif avec ED, le projet a atteint les limites des ressources disponibles de l'association. Au cours de la phase de test, de nombreux changements fondamentaux se sont avérés nécessaires et l'introduction prévue du nouveau système aurait dû être reportée indéfiniment. Ce qui aurait signifié dépasser le budget du projet convenu et donc imposer un fardeau financier considérable à l’association», explique au site alémanique inside-it.ch Stefan Sutter, ancien membre du gouvernement d'Appenzell Rhodes-Intérieures et président de l'association Simap.

Pour rappel, la Confédération avait publié un appel d’offres en 2017 pour moderniser sa plateforme. C’est la société grecque European Dynamics SA qui avait décroché le mandat à 1,64 millions de francs. Une offre qui comprenait la fourniture, l’ajustement et la maintenance d’un nouveau système. La soumission d’offres en ligne, avec ou sans signature électronique et les enchères électroniques figuraient parmi les nouveautés annoncées. En avril 2019, le «Luzerner Zeitung» annonçait déjà que le lancement de la nouvelle plate-forme, prévu pour le premier mai 2019 et qui devait soulager les entreprises de leurs charges administratives, serait retardé indéfiniment.

Et pour la suite? L'association Simap.ch, en concertation avec la Confédération et les cantons, va déterminer la suite de la procédure de relance avant de fournir plus d’informations. «Il serait prématuré de se prononcer dès maintenant sur un calendrier», explique M. Sutter. «Toutefois, la direction fait tout son possible pour définir cette nouvelle voie avec un nouvel appel d'offres qui sera certainement conforme au droit des marchés publics», conclut-t-il.

Tags
Webcode
DPF8_141743