Standardisation

Les leaders du fret maritime s’allient pour numériser le secteur

| mise à jour

Maersk, MSC et deux autres grandes compagnies de transport maritime forment la Digital Container Shipping Association, qui promet d’accélérer la numérisation du secteur en favorisant une interopérabilité via l’établissement de normes communes pour les interfaces et les données techniques.

Le porte-conteneurs Teresa de MSC (Source: MSC)
Le porte-conteneurs Teresa de MSC (Source: MSC)

L’absence de standards freine la digitalisation de l'industrie du fret maritime. Mais la situation promet de se débloquer, avec la création de la Digital Container Shipping Association (DCSA). Réunissant pour l’heure quatre compagnies parmi les leaders du transport maritime - Maersk, Hapag-Lloyd, Mediterranean Shipping Company (MSC) et Ocean Network Express - , l’association a déjà commencé à travailler sur les questions de standardisation, de numérisation et d'interopérabilité.

«Dans tout le secteur les choses fonctionnent encore beaucoup à l’ancienne, avec énormément de documents papier [...] transitant entre de multiples parties: douanes, entités gouvernementales, banques, etc. Le secteur souffre d’une absence de standards qui empêche que les échanges d’informations se déroulent sous forme numérique», confiait récemment à ICTjournal André Simha, Global CIO de MSC qui a pris la présidence de la DCSA. Cette dernière va donc en priorité s’atteler à pallier l'absence d'une base commune pour les interfaces et les données techniques. Toutes les normes établies par l’association seront publiées ouvertement et mises gratuitement à la disposition des parties externes intéressées. La DCSA devrait en outre rapidement s’agrandir, des discussions ont lieu avec de nombreuses autres compagnies de transport maritime et les préparatifs pour l'adhésion de deux compagnies sont déjà en cours.

Webcode
DPF8_136156