Multi-cloud et on-premise

Le plan de Google pour devenir le dénominateur commun de tous les environnements IT

| mise à jour

Google lance la plateforme multi-cloud Anthos, qui s’appuie sur Kubernetes et permet de gérer les applications tournant tant sur les infrastructures privées que dans le cloud de Google ou encore dans AWS et Azure.

A la tête du cloud de Google, Thomas Kurian présente la plateforme Anthos. (Source: AliveCoverage.com FreedomFilmLLC.com)
A la tête du cloud de Google, Thomas Kurian présente la plateforme Anthos. (Source: AliveCoverage.com FreedomFilmLLC.com)

A l’occasion de sa conférence Next ’19 qui se tient à San Francisco, Google a dévoilé Anthos, une plateforme ouverte destinée à faire tourner les applications sur n’importe quel environnement cloud ou on premise. Google compte en somme réaliser (enfin) la promesse du «write once, run anywhere».

Pour y parvenir, Google s’appuie sur Kubernetes son orchestrateur de containers devenu quasiment un standard. La plateforme Anthos fonctionne aussi bien avec l’outil d’orchestration de son propre cloud - Google Kubernetes Engine (GKE) - qu’avec la version pour les infrastructures sur site présentée il y a un an (Google Cloud lance son service Kubernetes en mode on-premise). La plateforme logicielle permet également de gérer les workloads tournant sur AWS et Azure.

Gestion multi-cloud unifiée

Anthos offre aussi des fonctionnalités facilitant la gestion d’un environnement multi-cloud - ce qui est la situation de la plupart des entreprises. Un outil de gestion des configurations permet notamment de créer et de pousser des policies - contrôle d’accès, nomenclature, quotas - à partir d’une seule source de vérité.

Outil de migration des VM

Google sort également un outil de migration en version bêta - Anthos Migrate - qui permet de migrer les machines virtuelles des infrastructures privées ou des autres cloud publics vers l’environnement Kubernetes de Google (GKE), sans modification préalable des VM ou des applications. «Grâce à cette transformation, votre équipe IT est libérée de la gestion des tâches d'infrastructure telles que la maintenance des VM et les correctifs d'OS, ce qui lui permet de se concentrer sur la gestion et le développement des applications», explique Google.

Lire aussi: Les applications cloud native décollent

Une place stratégique

Bon troisième dans le cloud public derrière AWS et Azure, Google et le nouveau patron de son cloud Thomas Kurian jouent un coup stratégique avec Anthos. Après que Kubernetes a pris la place des containers comme standard, il s’agit de transformer l’essai en mettant Anthos entre les mains et dans l’environnement IT de chaque entreprise. Une place privilégiée pour favoriser ensuite la migration des applications dans le cloud de Google, y compris en Suisse (Le cloud suisse de Google est ouvert).

Multiples partenaires

Pour concrétiser son plan Anthos, Google va aussi pouvoir compter sur de nombreux partenaires établis dans le marché des entreprises. Côté infrastructure, Cisco, VMware, Dell EMC, HPE et Lenovo vont ainsi intégrer Anthos à leurs propres solutions d’hyperconvergence. Côté logiciel, Google va collaborer avec de nombreux éditeurs, dont Netapp, Citrix, Elastic, Cloudbees, Splunk, MongoDB, F5 ou Palo Alto.

Webcode
DPF8_134637