eHealth

La Poste renonce à une partie de ses activités dans la cybersanté

| mise à jour

Souhaitant se concentrer sur sa solution eHealth pour le dossier électronique du patient (DEP), la Poste renonce à ses activités d’enquêtes sur la qualité et de gestion des registres médicaux.

(Source: rawpixel/unsplash.com)
(Source: rawpixel/unsplash.com)

Dans le domaine de la cybersanté, la Poste suisse souhaite se concentrer sur ses prestations liées à sa plateforme E-Health, fournie notamment pour la gestion du dossier électronique du patient (DEP). Le géant jaune renonce ainsi à poursuivre ses autres activités dans la cybersanté, à savoir celles issues du rachat en 2015 de l’entreprise Health Care Research Institute AG (HCRI).

L’expertise et les solutions développées par HCRI avait permis à la Poste de lancer des services d’enquêtes sur la qualité et de gestion des registres médicaux dans le but de promouvoir des améliorations durables dans le secteur de la santé. Avec cette acquisition, la Poste avait l’ambition de faire le lien entre sa plateforme eHealth pour l’échange sécurisé des données médicales et la solution logicielle de HCRI.

Dix-sept collaborateurs dans les secteurs de l’informatique, de la mesure de la qualité et de l’administration sont concernés par la décision de la Poste de renoncer à ses prestations de services de gestion de la qualité des processus orientés données. «La Poste examine actuellement la possibilité d’affecter les collaborateurs concernés à d’autres domaines techniques », précise le géant jaune dans son communiqué.

La Poste va donc se focaliser sur la plateforme eHealth de gestion du DEP, permettant l’échange d’informations sécurisé entre les différents acteurs du secteur de la santé tels que les hôpitaux, les cliniques, les cabinets médicaux et les laboratoires. Après avoir pour ce faire développé sa propre solution, la Poste a décidé ce printemps de se baser sur une plateforme technologique tierce de l’entreprise allemande Siemens Healthineers.

Webcode
DPF8_108670