Chiffrement quantique

La firme genevoise ID Quantique passe en mains sud-coréennes

| mise à jour

Spécialisé dans le chiffrement quantique pour les télécommunications et l'IoT, le fournisseur genevois ID Quantique obtient un investissement stratégique de 65 millions de dollars auprès de SK Telekom, opérateur sud-coréen.

Messieurs Park Jung-Ho, CEO et Président de SK Telecom et Grégoire Ribordy, co-fondateur et CEO d'ID Quantique, lors de la cérémonie de signature de l'accord. (Source: ID Quantique)
Messieurs Park Jung-Ho, CEO et Président de SK Telecom et Grégoire Ribordy, co-fondateur et CEO d'ID Quantique, lors de la cérémonie de signature de l'accord. (Source: ID Quantique)

L’opérateur sud-coréen SK Telekom investit 65 millions de dollars dans la firme genevoise ID Quantique (IDQ) et prend dans ce cadre la majorité des parts. Fondé en 2001 et spécialisé dans le chiffrement quantique pour les télécommunications et l'IoT, IDQ garde son siège à Genève et son management reste en place. En outre, la nouvelle transaction comprend l’intégration du laboratoire quantique de SK Telekom au sein des activités d’IDQ.

«SK Telecom est un fort partenaire industriel pour nous depuis des années. Nous collaborons étroitement. Ils ont créé un laboratoire quantique en 2011. Nous allons donc encore plus fortement bénéficier de leur expérience dans les telecoms», explique à la rédaction la porte-parole de la firme genevoise. SK Telekom avait déjà injecté 2 millions de dollars dans IDQ en 2016, puis lancé un produit co-développé avec le fournisseur romand. Plus précisément une solution garantissant la création de clés de chiffrement véritablement aléatoires et de jetons numériques uniques pour des opérations cryptographiques.

Nouveaux besoins du marché

ID Quantique compte sur son partenariat avec SK Telekom et sur le capital nouvellement investi pour accélérer le développement de solutions de pointe répondant aux nouveaux besoins du marché et à la demande croissante de solutions de sécurité quantique, par exemple, dans les réseaux 5G. Le CEO d’IDQ, Grégoire Ribordy, explique: «Nous sommes convaincus que les technologies de communication quantique joueront un rôle important dans la sécurisation des données et des communications.» La cryptographie quantique permettra notamment aux entreprises de protéger leurs données pour ne pas être vulnérable aux attaques des ordinateurs quantiques à l'avenir. En parallèle au développement des solutions de sécurisation de communications de données, ID Quantique et SK Telecom vont continuer à travailler sur la seconde spécialisation d’IDQ, ses activités consacrées aux capteurs quantiques.

Comptant des clients dans 60 pays (gouvernements, entreprises, institutions académiques), IDQ gère des centres R&D à Genève, Bristol (Royaume-Uni) et, d’ici le second semestre, à Séoul en Corée du Sud. «Notre collaboration dans le domaine des technologies quantiques avec des instituts de recherche de premier plan, tels que l'Université de Genève et d'autres, continuera à se développer», souligne le CEO. Employant actuellement 60 personnes à Genève et 10 à l’international, la firme compte doubler ses effectifs d’ici 2 ans.

Webcode
DPF8_82120