Report

Le tempo de la loi de Moore ralentit

| mise à jour
par helenel

Intel a annoncé devoir reporter la mise en production de ses puces à 10 nanomètres à la deuxième partie de 2017. Le fondeur assouplit ainsi la loi de Moore.

Brian Krzanich, CEO d'Intel, souhaite qu'Intel retrouve le rythme de la loi de Moore lors de l'arrivée de la nouvelle technologie. (Quelle: Intel)
Brian Krzanich, CEO d'Intel, souhaite qu'Intel retrouve le rythme de la loi de Moore lors de l'arrivée de la nouvelle technologie. (Quelle: Intel)

A l'occasion de la conférence téléphonique qui a suivi la publication des résultats du deuxième trimestre de l'exercice fiscal d'Intel, Brian Krzanich, CEO, a précisé que la mise en production de ses puces gravées à 10 nanomètres débuterait plus tard que prévu, pour la deuxième moitié de 2017. Le fondeur ne parvient plus à garder le tempo de la loi de Moore.

Pour mémoire, Gordon Moore, le cofondateur d'Intel, a affirmé en 1965 que le nombre de transistors sur une puce allait doubler, à prix constants, tous les ans. Il a rectifié sa prédiction en 1975  portant à deux ans le rythme de doublement.

Selon Brian Krzanich, «ces transitions font partie de l'histoire de la loi de Moore et ne sont qu’un aspect des défis techniques que doivent relever les fondeurs pour réduire la taille des transistors, l’autre corollaire étant qu’il doit être capable d’en assurer la production de masse.» Le CEO a aussi rappelé que ce n'est pas la première fois que la loi de Moore était mise à mal. Il avait déjà fallu 2 ans et demi au fondeur pour passer des puces gravées à 22 nm à celles à 14nm. Intel souhaite revenir à une cadence de deux ans par la suite.

Webcode
3510

Kommentare

« Plus