Objets connectés

10 tendances clefs de l’IoT… et 10 défis pour les DSI

| mise à jour

Intelligence artificielle, capteurs de nouvelle génération, 5G, réseau maillé… Gartner a révélé les dix innovations à suivre dans l’internet des objets. Mais le cabinet de conseil prévient aussi les DSI: il va falloir faire de la veille, se former et savoir s’entourer pour devenir moteur de la transformation numérique grâce à l’IoT.

L'enceinte connectée Google Home (Source: Bence Boros via Unsplash)
L'enceinte connectée Google Home (Source: Bence Boros via Unsplash)

«Les DSI qui maîtrisent les tendances innovantes de l'IoT ont l'opportunité de mener l'innovation numérique dans leur business.» Tels sont les mots Nick Jones, vice-président en charge de la recherche chez Gartner, alors que le cabinet de conseil publie les dix technologies à suivre dans les cinq ans à venir pour ne pas louper le train de l’Internet des objets. Une sélection qui a pour critère le potentiel à générer de nouvelles sources de revenus, de nouveaux business models ou de nouvelles expériences utilisateurs.

1. L’intelligence artificielle

Qui s’en étonnera? La première tendance soulignée par Gartner est la démocratisation de l’intelligence artificielle qui permettra de tirer des informations pertinentes de l’immense volume de données générées par les 14,2 milliards d'objets connectés qui seront utilisés en 2019 selon l’entreprise américaine (25 milliards d'ici 2021). «Les données sont le moteur de l'IoT et la capacité de l'entreprise à en tirer un sens définira son succès à long terme», affirme Nick Jones qui invite les DSI à faire le tri dans «le paysage technologique complexe de l'IA» pour trouver les outils appropriés à la valeur qu’ils veulent créer.

2. Le risque juridico-éthique

Toutes ces données sont autant de nouvelles sources de complexité en matière de protection de la vie privée, de biais algorithmique et de conformité vis à vis des diverses réglementations qui encadrent leur utilisation à travers le monde. «Le déploiement réussi d'une solution d'IoT exige qu'elle soit non seulement techniquement efficace mais aussi socialement acceptable», prévient le VP de Gartner. Les responsables informatiques doivent donc se former pour pouvoir anticiper ces problématiques éthiques et légales.

3. Le commerce de la data

Dans un sondage réalisé en 2017 auprès d’entreprises menant des projets IoT, 35% des répondants avaient affirmé déjà vendre ou prévoir de vendre les données collectées par leurs produits et services. Un potentiel business important selon Gartner pour qui, d’ici 5 ans, cette activité d’infonomie deviendra une part essentielle des revenus des projets impliquant des objets connectés.

4. La gouvernance

La vente des données, leur stockage, leur utilisation, mais aussi l’audit des appareils connectés, la mise à jour des microprogrammes qu’ils accueillent et le contrôle des informations qu’ils génèrent… Un véritable casse-tête pour les DSI qui auront la charge d’éduquer les membres de leur entreprise aux risques et opportunités liés aux projets IoT et de mettre en place les politiques de confidentialité appropriées.

5. Le réseau maillé intelligent

Les architectures edge, qui permettent de rapprocher les applications et les infrastructures de traitement et de stockage des objets connectés, notamment pour diminuer la latence et mieux contrôler les données échangées, vont atteindre leurs limites selon Gartner. Elles laisseront la place à des réseaux maillés plus dynamiques et donc plus réactifs mais aussi moins structurés et donc plus complexes.

6. Les capteurs

De plus en plus performants et de moins en moins chers, les capteurs à même de recueillir les informations sur lesquelles se basent les services proposés par les objets connectés vont continuer d’évoluer. D’une part de nouveaux capteurs capables de mesurer des paramètres ou événements non collectables aujourd’hui vont apparaître, d’autre part les algorithmes vont s’améliorer et en tireront toujours plus d’informations pour soutenir de nouvelles applications. Les équipes IT seraient donc bien inspirées de charger l’un des leur d’une veille active sur ces innovations susceptibles d’être à l’origine de nouvelles opportunités business.

7. La fiabilité du hardware et des OS

La sécurité demeure la principale préoccupation des entreprises qui se mettent à l’IoT. Problème: elles font souvent appel à des tiers qui leurs fournissent hardware, software, voire les deux. Gartner affirme toutefois que d’ici 2023 la tendance sera à la fiabilisation des combinaisons matériel + logiciel. Pour cela il faut que DSI et RSSI collaborent et soit partie prenante dans les choix de partenaires.

8. L’expérience utilisateur

Nouveaux capteurs, nouveaux algorithmes, nouvelles architectures… nouvelles expériences utilisateurs. Dès la conception des services permis par l’IoT, la réflexion doit prendre en considération «le nombre croissant d'interactions qui se produisent avec des choses qui n'ont pas d'écrans et de claviers», insistent les auteurs du rapport. La réduction de la friction et ses effets sur l’acquisition et la rétention des utilisateurs est à ce prix.

9. Les processeurs

Aujourd’hui, les processeurs qui équipent les objets connectés sont énergétiquement efficaces. Mais pour soutenir, localement, les possibilités offertes par l’intelligence artificielle et faire tourner des réseaux neuronaux profonds ils ne sont pas assez performants. Une situation qui devrait évoluer dans les cinq ans selon Gartner, avec l’apparition de puces dédiées qui autoriseront la réalisation de tâche complexes (comme la reconnaissance vocale) directement dans l’objet.

10. Les nouveaux réseaux

Aucun réseau reliant les objets connectés entre eux et à internet ne parvient aujourd’hui à un optimum associant consommation énergétique, bande passante, temps de latence, densité de connexion, coûts, portée et qualité de service. Des contraintes que lèveront sans doute l’arrivée de la 5G, la prochaine génération de satellites en orbite basse et les réseaux de rétrodiffusion (backscatter networks).

Sur la base de ces avancées promises pour les cinq années à venir, les analystes de Gartner anticipent une multiplication par trois des points de contacts (end points) dont les DSI seront responsables. Pour assumer cette montée en charge, «les DSI doivent s'assurer qu'ils disposent des compétences et des partenaires nécessaires», préviennent les auteurs du rapport.

Webcode
DPF8_115043