Apple TV+

C'est «showtime» pour Apple qui dégaine un concurrent à Netflix

| mise à jour

Avec le service de streaming Apple TV+, la marque à la pomme s’acoquine à Hollywood pour créer ses contenus vidéos originaux et faire concurrence à Netflix. A l’heure de l’érosion des ventes de l’iPhone, la marque à la pomme mise donc sur le divertissement. La stratégie va-t-elle payer?

Reese Witherspoon et Jennifer Aniston lors de la présentation du service Apple TV+ . (Source: Apple)
Reese Witherspoon et Jennifer Aniston lors de la présentation du service Apple TV+ . (Source: Apple)

«It’s showtime» du côté d’Apple, qui a choisi ce slogan pour sa dernière keynote. Le message est clair: à l’heure où les ventes de smartphone se tassent, la marque à la pomme s’oriente à fond vers les services misant sur les contenus de divertissement. Signe qu’Apple ne compte plus trop sur ses capacités d’innovation produits pour se démarquer, la firme a dévoilé ses nouveaux iPad et iMac avant sa keynote, histoire de pouvoir braquer les projecteurs sur différents services à venir, en particulier sur Apple TV+, une offre d’abonnement à des contenus vidéo originaux d’Apple. Disponible dès cet automne, Apple TV+ proposera des séries, des films et des documentaires en exclusivité. Dont des contenus signés Oprah Winfrey, Steven Spielberg, Jennifer Aniston, Reese Witherspoon, J.J. Abrams ou encore M. Night Shyamalan. Investir de la sorte dans la production audiovisuelle de poids lourds d’Hollywood permet en outre à la firme de réinvestir les 237 milliards de liquidité dont elle dispose.

Un marché concurrentiel

En complétant l’offre de chaînes Apple TV, le service de streaming de contenus originaux d’Apple mise sur un créneau où la concurrence est déjà présente en force. Après avoir proposé des contenus produits par des tiers, Netflix et Amazon sont allés marcher sur les plates-bandes des majors d’Hollywood en produisant leurs propres films et séries. Pour contrer les rois du streaming, Disney va aussi prochainement se lancer sur ce marché, avec la plateforme Disney+.

Dans ce contexte, le service Apple TV+ va-t-il tirer son épingle du jeu? Faire de l’ombre à Netflix se profile en tout cas comme une mission ardue, le leader du streaming vidéo se donnant toujours plus de moyens pour mener à bien la production de créations originales. Dans cette optique, Netflix a notamment débauché Channing Dungey, présidente d’ABC Entertainment (filiale de Disney). La puissance de Netflix a d’ailleurs peut-être amené Google à revoir ses ambitions sur ce secteur. Le géant du web aurait en effet annulé la production de deux séries Youtube Originals, se destinant à son service de streaming payant Youtube Premium. Selon Bloomberg, cette décision suggère que Google ferait machine arrière face aux coûts élevés nécessaires pour affronter Netflix et Amazon Prime Video. Google pourrait dès lors se focaliser sur Stadia, son service de jeux vidéo en streaming étroitement intégré à Youtube.

Tags
Webcode
DPF8_132079