Commerce vocal

Difficile d'acheter sans avoir vu: le commerce vocal en question

| mise à jour

Très peu de possesseurs d’enceintes vocales s’en servent pour effectuer des achats vocaux, selon des chiffres d’Amazon relayés par le média The Information. Mais surtout, qu’un seul acheteur sur dix reconduit l’expérience.

(Source: Unsplash)
(Source: Unsplash)

Le cabinet Capgemini devrait-il revoir ses estimations et prédictions concernant l’avènement du commerce vocal? Selon le média The Information, il paraît dans tous les cas peu probable que les enceintes connectées soient utilisées pour près de 20% des achats d’ici trois ans, tel que prédit par Capgemini. Ayant eu accès à des chiffres internes publiés par Amazon, The Information fait savoir que seulement 2% des possesseurs d’une enceinte embarquant l’assistant vocal Alexa s’en sont servi cette année pour effectuer des achats. Mais surtout seulement un dixième d’entre eux ont reconduit l’expérience. Et ce, en dépit des efforts d’Amazon, qui a par exemple essayé d’encourager l’adoption des achats vocaux via des réductions sur les articles commandés par ce biais. Il apparaît qu’Alexa est davantage utilisé pour le suivi de commandes effectuées sur d'autres appareils.

The Information a en outre appris de sources internes chez Amazon que le commerce vocal n'était pas encore devenu un moteur de revenus significatifs pour le géant de l’e-commerce. Et d’ajouter que pour ce dernier, puisque que trop peu de personnes réalisent des achats vocaux, l’identification de patterns qui permettraient d'encourager ces comportements n’en est que plus ardue.

Comment être tenté d’acheter sans voir le produit?

Pour beaucoup d’observateurs, le commerce vocal a un potentiel limité à cause de l’absence d’images permettant aux consommateurs de comparer des articles et vérifier qu’un produit leur convient. Ce mode d’achat serait ainsi surtout considérer pour des produits de consommation courante. Certaines firmes ont toutefois déjà imaginé des solutions à cette limitation. A l’image de la start-up SnapTravel, qui permet de réserver une chambre d’hôtel en commençant la recherche via Alexa. Une fois une offre sélectionnée, l’utilisateur reçoit une demande de confirmation par MMS ou Messenger via un message sous forme de vignette contenant un visuel de l’hôtel. Reste à voir si ce type d’expérience d’achat concrétisera l’avènement du commerce vocal anticipé par certains…

Lire nos autres articles récents sur les enceintes connectées et assistants vocaux:

Webcode
DPF8_101581