Commerce vocal

Six fois plus d’achats seront effectués à l’aide d’assistants vocaux d’ici trois ans

| mise à jour

Dopé par l’adoption croissante des assistants vocaux, le commerce vocal s’apprête à révolutionner l’e-commerce. Capgemini prédit que d’ici trois ans, le nombre d’achats vocaux sera multiplié par six. Un phénomène qui représente un potentiel gain financier pour les marques.

(Source: Amazon)
(Source: Amazon)

Selon des prédictions récemment publiées par le cabinet Canalys, le marché des enceintes connectées va quadrupler d’ici 2020. Un boom qui sera stimulé notamment par l’augmentation de fonctionnalités et services pour assistants vocaux tels que Google Assistant, Amazon Alexa, Apple Siri et Microsoft Cortana. Des technologies logicielles dopées au machine learning se nichant au cœur des enceintes vocales de type Amazon Echo ou Google Home.

L’avènement annoncé du voice commerce

Ces assistants vocaux seraient en passe de révolutionner l’e-commerce, anticipe une étude récente du Digital Transformation Institute de Capgemini. Amazon propose déjà certaines fonctionnalités d’achat vocal sur son e-boutique. Et aux Etats-Unis, il est déjà possible de réaliser des achats par commandes vocales à l’aide de Google Assistant chez des enseignes comme Walmart et Target. Un service de commerce vocal (v-commerce) qui pourrait bientôt être introduit en France, puisque l’enseigne de supermarchés Carrefour et Google ont signé un partenariat pour proposer un service de shopping par la voix d’ici début 2019.

Plus d’un tiers des utilisateurs interrogés par Capgemini emploient les assistants vocaux pour acheter des produits de consommation courante. C’est moins que l’écoute de musique en streaming et la recherche d’informations mais davantage que la réalisation de paiement ou de transfert d’argent. Les assistants vocaux sont pour l’heure utilisés que pour 3% des achats de leurs utilisateurs. Ce chiffre devrait toutefois être multiplié par six d’ici trois ans, réduisant ainsi la part des dépenses réalisées en magasins physiques et sur les sites web.

Les acheteurs vocaux prêts à dépenser 5% de plus

Satisfaits de l’expérience mains-libres qu’offrent les assistants vocaux, une grande part des consommateurs apprécient les fonctionnalités d’automatisation des actes d’achat routiniers. Ces technologies promettent des bénéfices concrets pour les commerçants et les marques. Plus d’un quart des consommateurs se disent par exemple disposés à interagir davantage en mode vocal avec une marque après une expérience positive et sont même prêtes à dépenser 5% de plus dans ce contexte. Mark Taylor, en charge de l’Expérience Client au sein de l’activité Digital Customer Experience de Capgemini, observe: «Les marques qui seront capables de capitaliser sur l’énorme intérêt suscité par les assistants vocaux vont non seulement établir des relations plus étroites avec leurs clients, mais aussi se créer des opportunités de croissance significatives.»

Webcode
DPF8_100795