Consulting disrupted

Consulting: transformation des profils, des offres et des modes d’engagement

| mise à jour

Pour répondre à la demande en matière de transformation numérique et aux changements du marché, les sociétés de conseil investissent dans les technologies et personnel. Elles s’emploient aussi à digitaliser leurs propres processus et à développer de nouveaux modes d’engagement.

(Source: chajamp / Fotolia.com)
(Source: chajamp / Fotolia.com)

Cet article se penche sur la manière dont les sociétés de conseil se transforment pour répondre et profiter des évolutions du numérique.

Pour en avoir plus, lisez aussi les autres articles de notre dossier sur la transformation numérique des sociétés de conseil:

Face aux bouleversements du marché, les firmes de conseil cherchent à faire évoluer le profil de leurs consultants. «Les compétences technologiques et l’expérience occupent une place de plus en plus importante dans le profil d’exigences pour les spécialistes de l’audit, du conseil fiscal et juridique et du conseil aux entreprises. L’année passée, nous avons ainsi investi plus de 7 millions de francs dans la formation et le développement», confie Stefan Pfister, CEO de KMPG Suisse à ICTjournal. Même tonalité du côté d’EY qui a proposé 170 000 heures de formation continue à son personnel en 2017. Les firmes de conseil élargissent aussi leur horizon de recrutement pour attirer de nouveaux profils, comme des data scientists, des spécialistes de l’expérience utilisateur et, plus généralement, des talents alliant compétences business et technologiques, comme l’explique Reto Savoia, CEO adjoint de Deloitte Suisse en interview.

Acquisitions et consultants on demand

Pour offrir à leur clientèle les compétences nécessaires à leurs projet de transformation, les firmes de conseil multiplient également les collaborations et acquisitions, y compris en Suisse. KPMG s’est par exemple emparé en octobre 2017 de la société bâloise Terria Mobile, spécialisée dans le développement d’apps mobiles. Et Cognizant a fait un mois plus tard l’acquisition de Netcentric, une agence zurichoise de marketing digital. Les géants du conseil collaborent également avec des incubateurs, comme Kickstart Accelerator en Suisse. Et elles scellent des alliances avec des société technologiques, à l’instar de Deloitte qui a des partenariats mondiaux avec Apple, Amazon Web Services, Salesforce, Cisco, SAP et HP.

Pour simplifier le recours ponctuel à des consultants, certaines sociétés de conseil s’essaient aussi à des modes d’engagement à la demande. Fin 2016, KPMG Suisse a ainsi lancé une place de marché permettant aux entreprises de trouver des consultants pour intervenir au pied levé lors de besoins urgents ou de demandes particulièrement complexes, sur une période allant jusqu’à 20 jours. Dans la même veine, PwC propose depuis l’automne dernier le service Flexible Legal Resources qui met à disposition de ses clients des experts juridiques, que ce soit pour pallier un manque temporaire de ressources, pour des missions à long terme ou pour un savoir-faire spécifique.

Digitalisation des processus et des offres

Les firmes de conseil investissent également dans la digitalisation de leurs offres et de leurs processus. Les domaines de l’audit, du fiscal et du forensique sont de plus en plus automatisés grâce à des solutions logicielles. EY Suisse explique couvrir les trois niveaux de l’audit grâce à des solutions numériques: au niveau des données grâce à un portail clients garantissant l’échange de données, au niveau des processus avec le process mining et au niveau de la communication avec un portail pour les organes décisionnels, utilisé en tant qu’outil de contrôle.

Par ailleurs, le digital permet aux cabinets de conseil d’intégrer leurs modèles et outils propriétaires dans des logiciels, de manière à livrer leurs prestations as-a-Service à des tarifs bien plus économiques. En collaboration avec la start-up suisse PartnerVine, PwC propose une plateforme donnant accès à des contrats juridiques à la demande. «Cette nouvelle prestation donne un accès direct au savoir-faire de PwC Legal en suivant un guide et en répondant à des questionnaires automatisés. Elle permet d’établir les documents juridiques nécessaires à un prix concurrentiel et juste», explique la firme.

Pionnier dans le domaine, McKinsey Solutions propose plusieurs dizaines de solutions à forte teneur logicielle, comme OrgLab, un outil mêlant data management, visualisation et expertise de design pour analyser les organisations. Sue le même principe, Deloitte commercialise une solution de Product Lifecycle Management basée sur un système préconfiguré intégrant l’expertise de la firme dans le domaine de l’ingéniérie, du design de peocess et de la gestion du changement.

Selon Forrester, ce mode d’engagement – l’asset-based consulting - va se développer fortement grâce à l’intelligence artificielle: «Certaines tâches laborieuses, comme l’analyse de rapports, de budgets, de statistiques des employés, ne nécessiteront plus des armées de diplômés brillants travaillant 60 à 80 heures par semaine. Au lieu de cela, des logiciels collecteront les données pertinentes et aideront les consultants à identifier les tendances, les sujets, les exceptions et les autres informations utiles». D’ici dix ans, 72% du travail de l’industrie du conseil pourrait même être réalisé par des machines intelligentes, avance Source Global Research. Le marché du conseil pourrait ainsi se scinder, avec d’un côté des offres automatisées à bas coût et, de l’autre, des prestations de conseil «humaines» à haute valeur ajoutée et facturées en conséquence.

Pour se différencier, les cabinets de conseil développent également des services d’outsourcing prenant en charge de processus complets de leur clientèle. Deloitte Suisse propose par exemple des services managés pour la conformité, la fiscalité ou encore l’onboarding client, en collaboration avec le spécialiste Appway. En 2016, EY a inauguré un Managed Services Center of Excellence, avec des services managés pour les établissements financiers dans des domaines tels que la cybersécurité, l’analyse de données ou le suivi règlementaire. D’autre part

Outre le gain en termes d’image, les garage labs et autres centres d’innovation, tels que ceux d’Accenture et de PwC récemment inaugurés à Zurich, qui permettent aux entreprises de réaliser des prototypes, s’inscrivent également dans cette volonté de se différencier en offrant des services hands-on tangibles et non plus seulement du conseil.

Quel avenir pour les firmes de conseil?

La profonde transformation dans laquelle sont engagées les firmes de conseil ne fera pas que des gagnants. Selon Reto Savoia, CEO adjoint de Deloitte Suisse, seules les grandes firmes seront à même de supporter les investissements technologiques nécessaires et le marché se consolidera. Les petites sociétés hyperspécialisées actives à l’international avec des structures de coût peu élevées pourraient tirer leur épingle du jeu. Certains analystes voient le marché se scinder avec d’un côté un marché de solutions de économiques presque entièrement digitalisées, et, de l’autre, un marché à haute valeur ajouté plus restreint. Stimulée par le numérique, la convergence entre sociétés du conseil et firmes technologiques pourrait aussi donner lieu à des rapprochements inédits.

Le recours à tel ou tel type de prestataire dépendra aussi de la maturité numérique du client souligne Source Global Resarch, les responsables d’entreprises orientées technologies cherchant plutôt du conseil stratégique, et les responsables d’entreprises moins digitales cherchant surtout à s’entourer d’expertise technique.

Clayton M. Christensen pose en termes clairs le défi posé aux dirigeants de sociétés de conseil: «est-ce que ma firme change (au moins) aussi rapidement que mes clients les plus exigeants?»

Sources:

Mega Trend #1: Digital Transformation, Source Global Research, 2017

Consulting on the Cusp of Disruption, Harvard Business Review, octobre 2013

Future Of Consulting: Consultancies Adapt To Digital Change, Forrester, 2016

Digital Transformation in the Consulting Industry, Ebook, 9Lenses, 2017

Webcode
DPF8_93608