Infographie

Le manque de compétences, ennemi n°1 de la numérisation selon les entreprises suisses

| mise à jour

Bugs à répétition? Problèmes techniques? Non. Pour les entreprises suisses, le frein principal à leur transformation numérique est le manque de compétences disponibles révèle une étude commune à l'ETHZ et la FHNW.

(Source: Tatsianama / iStock.com)
(Source: Tatsianama / iStock.com)

En 2016, le département de psychologie du travail de l’organisation de l’EPF Zurich et la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse (FHNW) ont interrogé 1183 entreprises suisses sur la numérisation de l'économie.

Après la publication, en juin 2017, de premiers résultats pour le compte du Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (Sefri), les deux organismes ont mis en ligne une seconde partie des enseignements tirés de cette enquête intitulée «Objectifs, compétences professionnelles et organisation du travail».

Il en ressort que 35% des entreprises interrogées déplorent en premier lieu le manque de qualification pour pouvoir s’emparer de la numérisation en cours. Les autres obstacles (inadéquation des processus, coût, complexité technique,...) arrivent loin derrière. Les professionnels sondés sont quasiment unanimes sur les compétences qui leur font le plus défaut:

Webcode
DPF8_79361