Blockchain et logistique

Au tour de Migros d'explorer la traçabilité avec la blockchain

| mise à jour

Migros adopte une solution blockchain au service de la traçabilité des produits frais. L’objectif n’est pas de fournir des informations aux consommateurs mais d'optimiser les processus d'approvisionnement.

(Source: Migros)
(Source: Migros)

Migros adopte la blockchain. Le plus grand détaillant de Suisse a choisi une solution du fournisseur TE-FOOD, basé en Allemagne, pour optimiser la gestion de sa supply chain pour les produits frais. L’objectif consiste à améliorer la traçabilité des aliments. Mais contrairement à certains projets de blockchain visant à améliorer la traçabilité, Migros ne compte pas se servir de cette technologie pour fournir aux consommateurs les informations d'approvisionnement. Réservée à un usage à l’interne, la solution de TE-FOOD promet au géant orange de mieux comprendre la chaîne d'approvisionnement afin d'optimiser ses processus. L'objectif annoncé étant d'accélérer la distribution et de limiter le gaspillage alimentaire.

La solution de TE-FOOD intègre une application mobile B2B, via laquelle les fournisseurs alimentaires de Migros peuvent saisir leurs données de traçabilité. Ces données sont ensuite automatiquement transformées au format EPCIS (Electronic Product Code Information Services) de GS1 et transmises au système EPCIS de Migros. La solution se profile ainsi comme une alternative à la méthode déjà en place, permettant aux fournisseurs de produits frais de communiquer ces données via un ERP ou logiciels de gestion pour exploitations agricoles.

«Migros travaille avec la norme internationale EPCIS et permet aux fournisseurs de choisir la solution à utiliser pour l'intégration de données. TE Food assure l'immuabilité de ces événements de données au moyen de la blockchain», explique Marc Inderbitzin, Head of Supply Chain Information Solutions chez Migros, joint par la rédaction. L'exploitation de cette solution se trouve actuellement en phase pilote. Les premiers fournisseurs de produits frais ont commencé fin juillet à collecter des données logistiques à l'aide de l'application.

Malgré les doutes de certains spécialistes, améliorer la traçabilité des produits ou des médicaments à l’aide de la blockchain reste un cas d’usage explorer par de nombreuses entreprises, dont Nestlé et Panalpina.

Webcode
DPF8_149310