Blockchain continentale

De quoi sera faite l'infrastructure blockchain européenne?

| mise à jour

L’UE envisage de créer sa propre infrastructure blockchain pour ses services publics numériques. Un rapport détaille les composantes du projet.

(Source: iconimage / Fotolia.com, Pixabay)
(Source: iconimage / Fotolia.com, Pixabay)

L’Europe a besoin de sa propre infrastructure blockchain pour ses services publics numériques transfrontaliers. C’est l’avis de l'Observatoire-forum des chaînes de blocs de l’UE, qui dans un récent rapport détaille les principes et bases technologiques de ce projet qui permettrait de faciliter et rendre moins coûteux la conception et le déploiement de solutions blockchain pour les initiatives publiques ou des partenariat public/privé. Qu’il s'agisse de futurs services européens d'identité électronique ou de paiements, il est prévu de mettre en place une infrastructure ouverte à plusieurs fournisseurs et standards technologiques, afin d’encourager notamment le développement de solutions interopérables.

Les couches technologiques de l'infrastructure blockchain de l’UE

Un écosystème d'applications et de services, éventuellement complété d’une place de marché (app store), se constituant d'applications axées sur des cas d'utilisation spécifiques, de fournisseurs de services, d'auditeurs et de régulateurs, ainsi que d'organismes de gouvernance.

Une couche de présentation de la plateforme se composant de consoles d'administration, de tableaux de bord et d'environnements de développement mis à la disposition des développeurs, des utilisateurs institutionnels, des auditeurs et des régulateurs.

Des services disponibles sous forme d’API pourront permettre une interconnexion des données sur les différentes blockchains et bases de données, ainsi qu’avec des utilitaires partagés tels que les identités électroniques, les ponts d'interopérabilité, voire une infrastructure de paiement.

Une couche dédiée à la gestion de la plateforme, constituée d'un registre des réseaux et des nœuds/serveurs et utilisateurs participants. Cette couche inclura aussi la gestion des autorisations de connexion et divers outils de surveillance.

Une couche constituée de la blockchain et du mécanisme de consensus choisi, ainsi que toutes les bases de données auxiliaires.

Une place de marché de templates, composée d’images de machines virtuelles et de containers tels que des clients blockchain et d'autres piles technologiques (bases de données, serveurs web).

Une infrastructure cloud, sur laquelle les utilisateurs institutionnels pourront choisir et déployer autant de puissance de calcul et de stockage qu'ils en ont besoin pour leur application respective.

Lire le rapport complet: Scalability, interoperability and sustainability of blockchains.

Tags
Webcode
DPF8_131994