Les insolites du CES

Un sextoy féminin crée la polémique au CES

| mise à jour

Un vibromasseur robotisé d’un nouveau genre s’est vu refuser sa participation au salon CES. La CEO du fabricant juge cette décision sexiste.

«Osé», un vibromasseur robotisé et main-libre, fait l’objet d’une polémique. (Source: Lora DiCarlo)
«Osé», un vibromasseur robotisé et main-libre, fait l’objet d’une polémique. (Source: Lora DiCarlo)

Les organisateurs du CES sont-ils sexistes? Un sextoy robotique suscite le débat. Entre des innovations insolites plus ou moins convaincantes, du tire-lait connecté à la litière intelligente, le salon laisse cette année à nouveau une belle place à la sextech. Le CES fait donc preuve d’une ouverture d’esprit certaine… mais qui aurait des limites.

«Osé», un vibromasseur robotisé et main-libre proposé par la firme Lora DiCarlo fait l’objet d’une polémique. Les organisateurs lui ont attribué un prix en octobre (dans la catégorie robotique et drones), avant de rétropédaler et de lui refuser sa participation à l’événement.

Dans une lettre ouverte, la CEO du fabricant accuse le salon de sexisme, précisant que pour justifier leur décision, les organisateurs lui ont expliqué qu’ils jugeaient l’innovation immorale. «Osé» a la particularité de stimuler une excitation à la fois clitoridienne et vaginale. Selon la CEO de Lora DiCarlo, l’appareil aurait été banni car il se consacre exclusivement au plaisir féminin: «Vous ne pouvez pas faire semblant d'être impartial si vous autorisez un robot sexuel pour les hommes, mais pas un masseur robotique focalisé sur le vagin amenant à un orgasme mixte.» Avec cette polémique, la firme crée très certainement davantage le buzz que si elle avait été autorisée à exposer…

>> A lire, nos autres news sur les innovations insolites du CES 2019:

Des tires-lait connectés pour accomplir des tâches quotidiennes tout en pompant

Litière et gamelle connectées digitalisent le quotidien de minou

Ce robot est capable de plier 25 vêtements en 5 minutes

Tags
Webcode
DPF8_121140