Partenariat

Swisscom et La Poste s’associent pour créer une blockchain suisse et rassurante

| mise à jour

La Poste et Swisscom construisent ensemble une infrastructure blockchain dont toutes les données seront hébergées en Suisse. Les deux partenaires veulent ainsi donner des gages de confiance aux acteurs économiques et institutionnels locaux encore frileux face à cette technologie.

(Source: Netzmedien)
(Source: Netzmedien)

Des données intégralement hébergées en Suisse et un niveau de sécurité conforme aux exigences des banques, telles sont les promesses de l’infrastructure blockchain qu’annoncent lancer ensemble La Poste et Swisscom. «Simple, sécurisée et durable», cette blockchain privée espère gagner la confiance des acteurs économiques locaux et ainsi encourager l’adoption de cette technologie dans le pays.

Pour ce faire, les deux mastodontes helvètes ont «raccordé» leurs infrastructures et créé un système de registre distribué basé sur Hyperledger Fabric et dans lequel Swisscom surveille ce qui se passe chez La Poste et réciproquement. Autre caractéristique censé rassurer les plus perplexes: les utilisateurs de cette blockchain made in Suisse seront identifiés et auront une relation contractuelle avec l’une des applications qui s’appuiera dessus, ce qui n’est pas le cas pour les blockchains publiques comme Ethereum (l’anonymat y est donc possible). Les deux partenaires à l’origine du projet assurent aussi que cette contrainte rend leur infrastructure beaucoup moins énergivore.

La Poste et Swisscom utiliseront tout d’abord cette blockchain privée pour leurs applications propres avant de la mettre à disposition de tiers à partir du deuxième trimestre 2019. D’ici cette commercialisation auprès des entreprises et administrations publiques, les deux alliés se disent prêts à accueillir d’autres partenaires qui souhaiteraient s’impliquer dans la construction de cette infrastructure.

Webcode
DPF8_119083