Auto-Disruption

A leur tour, PostFinance et EWB testent la gestion énergétique par la blockchain

| mise à jour

La banque de la poste et l’énergéticien bernois lancent ensemble le projet Blockchain for Utility. Objectif: inscrire dans la blockchain la consommation et la production énergétiques des participants à des réseaux locaux.

(Source: Carl Attard from Pexels)
(Source: Carl Attard from Pexels)

PostFinance et Energie Wasser Bern (ewb) travaillent ensemble à un projet visant à créer des réseaux énergétiques locaux grâce à la blockchain. Baptisée B4U (Blockchain for Utility), cette initiative entend encourager la création de regroupements de particuliers et d’entreprises au sein desquels les uns consommeraient l’énergie produite et non consommée par les autres, dotés par exemple de panneaux solaires. Entre ces voisins seront installés des compteurs intelligents qui inscriront dans une blockchain les production et consommation de chacun.

Communautés d’autoconsommation

Comme celle de la Romande Energie et celle d’un consortium valaisan, cette proposition conjointe de PostFinance et Energie Wasser Bern fait suite à l’entrée en vigueur en ce début d’année de la nouvelle loi fédérale sur l’énergie qui promeut la création de ces communautés d’autoconsommation. Dans le cadre de ce partenariat, l'organisme financier de la Poste Suisse prend en charge les aspects technologiques et de facturation et s’appuie sur l’énergéticien bernois de tout ce qui concerne les échanges d’électricité. Leur projet pilote devrait commencer à l’automne et durer jusqu’à la fin de l’année.

Ethereum VS Hyperledger Fabric

Interrogé par nos confrères de la Netzwoche, Thomas Goetz, responsable adjoint de l'architecture informatique chez PostFinance, explique que dans cette phase de test «la gestion de l'identité et le paiement ne sont pas gérés par la blockchain.» En cause: le fait que le Bitcoin ou l’Ether sont encore très peu utilisées par le grand public et l’extrême volatilité de ces cryptomonnaies. Le dirigeant justifie également le choix de la blockchain Hyperledger Fabric de la Linux Foundation et non d’Ethereum pour cette application: «Nous avons préféré une blockchain privée, qui peut être utilisée de manière flexible et qui offre une procédure de consensus efficace. [...] Hyperledger Fabric peut traiter des volumes de transactions importants. Dans notre projet, nous n’aurons pas de problème de mise à l'échelle.»

Webcode
DPF8_99823