cryptoéconomie

Tokens et cryptomonnaies arrivent sur la bourse suisse

| mise à jour

SIX annonce le développement d’une infrastructure de «négoce, règlement et conservation d’actifs numériques». Avec de grandes ambitions: un lancement mi-2019 pour en faire une première mondiale et l’application des mêmes normes de régulation que sur les marchés traditionnels.

Le siège de la bourse de Zurich (Source: Ikiwaner)
Le siège de la bourse de Zurich (Source: Ikiwaner)

Le gestionnaire de la bourse suisse, SIX, a annoncé ce 6 juillet le développement du SIX Digital Exchange, une infrastructure de négoce des actifs numériques. Conçu pour pouvoir gérer de bout en bout les échanges et la conservation de ces actifs, le service permettra la tokenisation de titres ou d’actifs non financiers (titrisation en crypto-actifs). Sur la plateforme pourront alors se négocier cryptomonnaies et nombre de produits non négociables aujourd’hui affirme le communiqué de l’institution zurichoise.

Cette offre sera basée sur la technologie des registres distribués sur laquelle reposent également la blockchain et les cryptomonnaies et devrait être déployée à partir de la mi-2019. Pour respecter cette deadline et en espérant que ce lancement constituera une première mondiale, SIX s’est emparé des méthodes agiles. Cette annonce de la Bourse suisse intervient 4 jours après celle de Taurus Group qui, lundi, a lancé à Genève sa plateforme de négoce de crypto-actifs après avoir reçu l’aval de la FINMA. La position de gestionnaire de la bourse nationale place toutefois SIX en position de favori dans cette course. L’opérateur des marchés financiers compte d’ailleurs «soumettre le nouvel écosystème d’actifs numériques aux mêmes normes de surveillance et de régulation.»

Selon le responsable de la sécurité de l’institution, Thomas Zeeb, le défi n’est pas tant de mettre en place une plateforme de négoce que de créer de la confiance autour de ces échanges de crypto-actifs : «L’univers numérique est actuellement confronté à d’importants défis, notamment l’absence d’une réglementation qui offrirait une garantie officielle en termes de sécurité, de sûreté, de stabilité, de transparence et de responsabilité. Tous ces éléments contribuent au déficit de confiance. Les difficultés résident moins dans le négoce des actifs que dans leur conservation et leur gestion, y compris leur sécurité.» Avec cette initiative, SIX compte donc «combler le fossé qui sépare les services financiers traditionnels des communautés numériques», a pour sa part commenté son CEO, Jos Dijsselhof.

Tags
Webcode
DPF8_99749