Conférence F8

Facebook aura un coin dédié aux rencontres amoureuses

| mise à jour

Lors de sa conférence F8, Facebook a dévoilé un outil pour effacer l’historique d’un compte, ainsi qu’un service intégré pour faire des rencontres amoureuses. Côté entreprise, l’app Messenger va permettre aux marques d’y créer des expériences en réalité augmentée.

Mark Zuckerberg lors de la keynote de la conférence F8 2018. (Source: Facebook)
Mark Zuckerberg lors de la keynote de la conférence F8 2018. (Source: Facebook)

Suite au scandale Cambridge Analytica, Facebook met les bouchées doubles pour regagner la confiance de ses membres et les inciter à ne pas quitter le réseau. A l’occasion de sa conférence F8 s’adressant aux développeurs, Facebook a notamment levé le voile sur la future fonctionnalité Clear History, un outil de protection de la sphère privée. Avec cette fonctionnalité, les membres du réseau auront pour la première fois la possibilité d’effacer l’historique de leur compte.

Clear History affichera les sites web et applications qui envoient à Facebook des informations d’utilisation. L’outil permettra de supprimer ces données mais aussi de désactiver leur enregistrement. A l’instar d’une suppression de cookies dans un navigateur, effacer l’historique des informations collectées par Facebook aura un impact sur l’expérience utilisateur, prévient Mark Zuckerberg dans un message posté sur le réseau: «Votre Facebook ne sera pas aussi bon alors qu'il réapprend vos préférences. Mais […] c'est un exemple du genre de contrôle que nous pensons que vous devriez avoir. C'est quelque chose que les défenseurs de la protection de la vie privée ont demandé - et nous travaillerons avec eux pour nous assurer que nous nous y prenons correctement.»

Facebook va intégrer une plateforme de rencontres

Parmi les autres annonces de la conférence F8, celle concernant le lancement d’un service concurrent à Tinder n’est vraiment pas passée inaperçue. Simplement nommée Dating, cette plateforme de rencontres est directement intégrée à Facebook. Les membres du réseau pourront y créer un second profil réservé aux connexions avec des gens qu’ils ne connaissent pas. Des affinités potentielles seront signalées en fonction des préférences indiquées spécifiquement par l’utilisateur pour ce nouveau mode de rencontres. Mais les recommandations seront aussi basées sur des données de leur profil général en fonction des intérêts partagés et amis communs.

Le lancement prochain de Facebook Dating suscite des craintes du côté des investisseurs de Tinder, dont l’éditeur (Match Group) a vu son action chuter de 17 pourcents suite à l’annonce. Facebook positionne toutefois son service différemment. Contrairement à Tinder où il est courant de se doter d’un profil «maquillé» pour se mettre en valeur, le service de Facebook n’est pas pensé pour des rencontres éphémères mais pour établir des relations amoureuses, qui ont du sens sur le long terme. La quantité de données associées à un profil Facebook peut sans doute servir à fournir des «matchs» (correspondances) plus pertinentes que les autres apps de rencontres du marché. Facebook a toutefois bien conscience que les utilisateurs risquent d’hésiter à vouloir s’adonner à des activités de drague en ligne là où ils interagissent avec leurs amis plus ou moins proches. «Ce que les gens font dans la fonctionnalité de rencontres ne sera pas montré à leurs amis», tente de rassurer Facebook. Reste à voir si dans le contexte actuel, les membres du réseau seront déjà prêts à lui accorder leur confiance sur ce point.

La réalité augmentée s’invite dans Messenger

Facebook a aussi profité de la conférence F8 pour dévoiler des nouveautés ciblant les entreprises. Dont la possibilité d’intégrer de la réalité augmentée dans l’expérience proposée par les marques via Messenger. En interagissant avec un utilisateur, les entreprises pourront l’inviter à ouvrir la caméra et générer ensuite une expérience de réalité augmentée basée sur des filtres et effets AR préconçus. Pour l’heure en bêta, la réalité augmentée dans Messenger est expérimentée par plusieurs firmes, dont Nike et Sephora. La marque de sport a imaginé une présentation animée de baskets, alors que la chaîne de boutiques de produits de beauté propose d’essayer du rouge à lèvre en mode «selfie augmenté».

Webcode
DPF8_90777