Allergies au pollen

Une app scientifique montre où le pollen sévit le plus en Suisse

| mise à jour

Des chercheurs universitaires suisses lancent l’app mobile Ally Science, qui permet de récolter des données anonymisées dans le cadre d’une étude pollinique. L’app propose aussi une carte renseignant en temps réel sur l’augmentation des symptômes d’allergies aux pollens dans le pays.

L’app Ally Science fournit une carte renseignant en temps réel sur l’augmentation des symptômes d’allergies aux pollens en Suisse. (Source: coopérative MiData)
L’app Ally Science fournit une carte renseignant en temps réel sur l’augmentation des symptômes d’allergies aux pollens en Suisse. (Source: coopérative MiData)

Dans quelle région de Suisse le rhume des foins sévit-il le plus en ce moment? Il existe désormais une app pour le savoir. Lancée sur iOS et Android, Ally Science fournit une carte renseignant en temps réel sur l’augmentation des symptômes d’allergies aux pollens dans le pays. Disponible dans les quatre langues nationales et en anglais, Ally Science est surtout un outil scientifique qui permet une récolte de données auprès de la population – en mode anonymisé – au service de la plus grande étude pollinique menée jusqu’ici en Suisse.

Initiateur de l’étude, le service des allergies de la clinique dermatologique de l'hôpital universitaire de Zurich (USZ) invite les personnes allergiques aux pollens à télécharger l’application pour y tenir un journal de leurs symptômes. Les utilisateurs gardent un contrôle total sur les données qu’ils décident de partager et celles-ci sont stockées et cryptées sur la plateforme informatique de la coopérative MiData. «L'objectif est d'améliorer les systèmes d'alerte précoce aux pollens, les consultations et les thérapies grâce aux résultats de l'étude», explique le professeur PeterSchmid-Grendelmeier, chef du service des allergies de l'USZ.

L'application a été développée à la Haute école spécialisée bernoise en collaboration avec Elca Informatique. Suite au processus d’inscription pour se connecter à la plateforme MiData, l’app est facile à prendre en main. Après s’être localisés, les utilisateurs évaluent l’intensité des symptômes ressentis pour différentes zones anatomiques (yeux, nez, poumons, etc.) «Pour nous il était important que l’app ait un graphisme attrayant, soit intuitive et offre une réelle plus-value aux utilisateurs», déclare le Pr Serge Bignens, responsable de l’Institut d’informatique médicale de la Haute école spécialisée bernoise.

La vidéo ci-dessous permet de découvrir le making of de l’application Ally Science.

Webcode
DPF8_89701