Lancement retardé

La nouvelle version de Twint ne sortira qu’en avril

| mise à jour

La nouvelle version de Twint, fusion entre les apps suisses de paiement mobile Twint et Paymit, ne sortira qu’en avril après six mois de développement. Le CEO s’explique.

Le développement de la nouvelle version de l’app suisse de paiement mobile Twint a pris du retard. Issue de la fusion entre Twint et Paymit, la solution va intégrer les fonctionnalités complémentaires des apps des deux ex-concurrents. Rappelons que Twint était initialement un système de paiement en magasin, alors que Paymit se distinguait en tant qu’appli de transfert d’argent de particulier à particulier (peer-to-peer).

Lancement retardé de trois mois

En septembre dernier, suite au feu vert de la Comco pour la fusion, la nouvelle co-entreprise Twint a démarré ses activités opérationnelles et prévoyait de lancer sa nouvelle solution en janvier prochain. Or la firme annonce aujourd’hui un lancement repoussé au mois d’avril 2017. UBS TWINT, ZKB TWINT et l’app TWINT indépendante des banques seront les premières à être lancées.

Contacté par la rédaction, Thierry Kneissler, CEO de Twint, estime plutôt courte la durée prévue pour intégrer ces deux systèmes: «Le report est dû au fait que ce ne sont plus cinq à dix banques mais 30 banques qui souhaitent intégrer le système. Des adaptations sont nécessaires pour chacune d’elle.» Mais pourquoi ne pas sortir l’app TWINT indépendante des banques plus tôt et s’assurer de contrer un certain Apple Pay? Le risque est limité, se défend le CEO, qui souligne que les solutions Twint et Paymit actuelles répondent aux besoins. A ses yeux, il est surtout important que l’intégration réspecte les régulations et garantisse le niveau de sécurité attendu d’une solution impliquant des transferts d’argent.

Thierry Kneissler assure en outre que la collaboration entre l’IT de Twint et celles de certains partenaires, dont l’IT de SIX et d’UBS, est «prima» et permet de relever les défis techniques du projet, qu’il juge importants. Il concède tout de même qu’avec le nombre et l’envergure des partenaires, il est normal que certains aspects «prennent parfois du temps».

L’ombre de la marque à la pomme

Reste à voir si ce report ne pousse pas certains utilisateurs, ceux de Paymit notamment, à essayer Apple Pay pour payer en magasin. Le système d’Apple étant compatible avec un nombre croissant de fournisseurs de cartes de crédits en Suisse. Y compris certaines fournies par des banques qui, pourtant, étaient au départ toutes regroupées en bloc derrière Twint et Paymit. La fusion des deux écosystèmes avait comme objectif explicitement annoncé, rappelons-le, de mettre des bâtons dans les roues d’Apple Pay. Parmi les principales banques qui soutiennent la solution suisse et qui seront intégrées à la nouvelle app, citons Postfinance, SIX, Raiffeisen, UBS, la BCV et la ZKB, les banques Coop et Migros. Mais aussi Credit Suisse, qui avait rompu l’union sacrée en ralliant sa filiale Swisscard à Apple Pay.

Le système de Twint est accepté par les détaillants Coop, Selecta, les magasins en ligne digitec.ch et galaxus.ch. Migros, Denner, Volg/Landi et Lidl se trouvent dans la phase de mise en œuvre et projettent la mise en service pour 2017.

Webcode
DPF8_18693