«I've just been fired over the phone»

La CEO de Yahoo limogée par téléphone

| mise à jour
par Véronique Arène / LeMondeInformatique.fr

Deux ans et demi après sa nomination à la tête de Yahoo, Carole Bartz a été remerciée par son conseil d'administration. Sous sa direction, le groupe avait accusé une chute de son chiffre d'affaires et de ses revenus publicitaires. C'est Tim Morse, directeur financier du portail, qui sera chargé d'assurer l'intérim.

Yahoo a annoncé hier que son conseil d'administration avait limogé sa directrice Carol Bartz, et qu'elle serait remplacée par le directeur financier Tim Morse, désigné PDG par intérim. Selon le Wall Street Journal, l'annonce du licenciement de Carol Bartz s'est faite dans un mail que celle-ci a adressé à tous les employés de la firme. Elle y a indiqué : «je suis triste de vous annoncer que je viens juste d'être licenciée par téléphone par le président du conseil d'administration de Yahoo. Cela a été un plaisir de travailler avec vous tous et je ne peux vous souhaiter que le meilleur pour la suite.»

Suite à cette annonce, le portail a créé un comité exécutif pour aider à Tim Morse à diriger l'entreprise et à effectuer un «examen stratégique global» visant à obtenir le retour de la firme vers une piste de croissance. Ce comité  est constitué des co-fondateurs de Yahoo, Jerry Yang et David Filo.

Des déceptions suite à l'alliance avec Microsoft

Carol Bartz avait été nommée aux commandes de Yahoo en janvier 2009 après que Jerry Yang ait annoncé son intention de démissionner. L'ex patronne d'Autodesk avait pris la suite d'une vaste parade au cours de laquelle Microsoft avait tenté d'acquérir Yahoo, rachat qui s'était finalement soldé par un   partenariat entre les deux groupes. Mais cette alliance n'avait pas porté ses fruits ainsi que Yahoo l'espérait.  Les revenus du groupe ont continué à chuter et ses activités publicitaires, domaine où le groupe était historiquement leader, ont elles aussi commencé à souffrir.

«Ce n'est pas une surprise de voir Carol Bartz s'en aller», a estimé Greg Sterling, analyste chez Sterling Market Intelligence. Lors de la dernière assemblée annuelle de Yahoo, un actionnaire était même allé jusqu'à qualifier Carol Bartz  «de canard boiteux»  et exigé qu'elle démissionne. Mais, à cette époque, elle avait été soutenue par Roy Bostock président du conseil d'administration.  Pour l'analyste, elle a néanmoins véhiculé une sorte de bouffée d'air frais pendant un moment. Selon lui, elle disposait d'une solide réputation en tant que PDG d'Autodesk, et avant cela, en tant que dirigeante de Sun Microsystems. Elle était également connue pour son style direct et pour son langage imagé.

Départs de nombreux cadres dirigeants

La patronne de Yahoo a procédé à un certain nombre de changements organisationnels durant son mandat. Mais Greg Sterling lui reproche d'avoir omis de conserver des talents de haut niveau qui ont quitté l'entreprise au moment de sa prise de fonctions. «Le groupe comptait bon nombre de collaborateurs formidables qui sont partis, abandonnant ainsi le navire», a-t-il  rappelé.

Pour l'analyste, Yahoo aura, par ailleurs, besoin d'un leader dynamique capable d'enthousiasmer les gens et d'apporter une vision solide du produit. «Recruter un nouveau patron alors que la société continue de se battre dans la tourmente relève du défi»,  assure t-il. «De plus, le problème, c'est que souvent, les nouveaux dirigeants veulent rassurer leurs conseillers et ont tendance à remplacer les cadres dirigeants en place.»

www.LeMondeInformatique.fr

 

Tags

Kommentare

« Plus