En euros

Le premier bancomat à Bitcoin fait halte en Suisse

| mise à jour

A Zurich, on peut essayer le premier bancomat à Bitcoin pour quelques jours. La Suisse est le troisième pays européen à proposer une telle machine aux consommateurs. Mais celle-ci n’accepte que les euros pour l’instant.

Dans le Kreis 5 de Zurich, une petite machine est installée jusqu’à mercredi dans la halle «Viadukt». Des jeunes tournent autour et lui font manger toutes leurs coupures en euros, après avoir scanné un code avec leur smartphone. Les bancomats à Bitcoin commencent gentiment à débarquer sur le marché. «La start-up américaine qui les fabrique, Lamassu, en a déjà construit 12. 150 sont en commande», explique Christian Mäder, vice-président de l'association Bitcoin Monde.

La Slovaquie, la Finlande et la Suède sont les seuls pays européens à posséder un tel bancomat, mais celui situé en Suède n’est pas accessible au public. La Slovaquie a accepté de prêter le sien à la Suisse pour quelques jours, afin de tester son succès. L’appareil parle slovaque et n’accepte que les euros. «Beaucoup de monde est venu, parfois avec juste cinq euros, pour essayer. Pour la plupart, ce sont des gens qui connaissent déjà le système.» Les auteurs de l’initiative souhaitent ainsi présenter le Bitcoin à un public plus large. Ils veulent également attirer l’attention des politiciens afin de créer un cadre légal pour la monnaie virtuelle.

Un stand d’informations est placé à proximité de l’appareil, afin d’expliquer le fonctionnement de la monnaie et les gens font la queue pour poser leurs questions. Plusieurs machines ont été commandées en Suisse et devraient être installées, de manière permanente, dès le mois de mars. Elles accepteront les francs suisses et parleront allemand ou français «Le rêve serait d’en installer une sur la Paradeplatz», sourit Christian Mäder.

Selon le site bitcoinnews.ch, la monnaie virtuelle s’échange actuellement à un taux relativement bas. Une carte recense tous les endroits sur la planète qui acceptent le Bitcoin comme moyen de paiement.

Kommentare

« Plus