Démocratie en ligne contestée

Vaud décide d’aller de l’avant avec le vote électronique

| mise à jour

L’e-voting ne devrait toutefois pas être introduit à large échelle dans le canton, mais limité aux Suisses de l’étranger.

Le législatif vaudois a décidé mardi de poursuivre sur la voie du vote électronique. Les députés du Grand conseil devaient se prononcer sur une motion interpartis intitulée «Le vote électronique est dangereux pour la démocratie» et déposée par le socialiste Jean Christophe Schwaab. Après un débat nourri, la motion a finalement été transformée en postulat par 76 oui contre 46 non et 6 abstentions. La mesure, moins contraignante qu’une motion qui aurait bloqué le processus, sera transmise à l’exécutif et permettra de réfléchir aux contours de la démocratie en ligne dans le canton. L’introduction de l’e-voting pourra donc aller de l’avant, mais ce moyen technologique ne sera vraisemblablement disponible que pour les 13'000 Vaudois de l'étranger qui le réclament.

Les arguments des tenants de l’interdiction du vote électronique ont surtout concerné les risques de fraude, mais aussi une certaine banalisation de l'acte civique. Le conseiller d'Etat Philippe Leuba a admis que la démocratie via internet n’allait pas de soi et qu’elle méritait qu’on l’examine avec sérieux. Pour rappel, les élections – et non les votations – par le biais du vote électronique ont été récemment suspendues dans les cantons de Genève et de Zurich.

 

Kommentare

« Plus