Stratégie de communication

«Gamification», un mot à bannir pour obtenir un budget sur un projet IT

| mise à jour
par helenel

Pour obtenir un budget en vue de développer un projet IT, les responsables IT ont intérêt à choisir le bon mot. Mieux vaut convaincre la direction en utilisant les mots «collaboration», «on demand» et «virtualisation» que de prononcer «gamification» qui pourrait conduire à un refus catégorique.

Plus d’un tiers (37%) des projets IT dans les entreprises sont refusés en raison de craintes de la direction ou des conseils d’administration. C’est ce qui ressort d’une étude de Mozy, fournisseur de services de sauvegarde en ligne appartenant à EMC. Par ailleurs, 57%  des décideurs IT estiment qu’au sein de l’entreprise, ce sont les équipes de direction qui ont le plus peur de l’introduction de nouvelles technologies et plus de la moitié (55%) déclare que leur entreprise considère  l'introduction d’une nouvelle technologie comme un risque. L’innovation est parfois aussi entravée par des règles trop strictes mises en place pour les départements IT. Ainsi 52% des sondés ont déjà renoncé à mettre en place des outils qui pourraient les aider dans leurs tâches en raison de la réglementation en vigueur

Choisir les bons mots pour éviter les refus

L’étude précise en outre que les craintes qui prévalent dans les entreprises peuvent parfois être irrationnelles. L’utilisation de certains mots peut ainsi être un frein à l’adoption d’une technologie ou à l’attribution d’un budget. Ainsi «gamification» est le mot le plus impopulaire à utiliser lors d’une demande de budget. Dans le même temps, «collaboration», «on demand» et «virtualisation» peuvent conduire à l’approbation d’un projet. D’ailleurs, si «on demand», «…as-a-service» et «cloud » sont utilisés indifféremment, le premier doit être privilégié et le deuxième pourraient même être néfaste à l’obtention de l’accord. S’agissant du terme «cloud»,  alors qu’il était il y a deux ans seulement le mot le plus impopulaire dans les conseils d’administration, cela commence à changer puisque 39% des décideurs IT disent qu’utiliser ce mot peut avoir un effet positif sur l’approbation d’un projet. 

Cette étude a été réalisée, par Vanson Bourne sur mandat de Mozy, en mai 2013. 550 décideurs informatiques et 1 250 employés travaillant dans des entreprises de 50 à 1000 employés ont été interrogés aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Irlande,  en France, en Allemagne et aux Pays-Bas.

Kommentare

« Plus