Journée du digital

«Les Suisses ne se perfectionnent pas assez dans le numérique»

La troisième Journée du digital a eu lieu ce mardi dans une douzaine de villes suisses. De nombreuses manifestations ont eu lieu, notamment sur le thème de la formation permanente, présentée comme solution à la pénurie d'employés IT qualifiés.

De Genève à Zurich, en passant par l’EPFL, des dizaines d’événements étaient organisés ce mardi 3 septembre en Suisse. Plus de 270'000 personnes se sont familiarisées avec la numérisation avec des centaines d’activités, tables rondes, conférences et expositions. Une journée qui succède au Swiss Global Digital Summit survenue la veille, où était présenté le futur centre d’éthique pour la société numérique à Genève.

Besoin considérable de formation continue

ICTjournal était à Berne pour la cérémonie d’ouverture ainsi que le coup d’envoi de la compagne nationale #LifelongLearning par digitalswitzerland et l'Union patronale suisse (UPS). Une initiative qui vise à sensibiliser les employés et les employeurs à la formation permanente. Dans l’ambiance feutrée de l’hôtel Schweizerhof, Marc Walder, fondateur de digitalswitzerland et CEO de Ringier a agité le spectre de la pénurie de travailleurs qualifiés dans les professions de l’IT.

Mark Walder (CEO de Ringier), Roland A Müller (directeur d'UPS), Martina Hirayam, secrétaire d'Etat à la formation et Nicole Burth, CEO d'Adecco. (Source: ICTjournal)

À ses côtés, la CEO d’Adecco Nicole Burth explique que seuls 19% des employés suisses ont récemment acquis des compétences nécessaires dans le monde numérique, contre deux fois plus dans le reste du monde.

«Les Suisses ne se perfectionnent pas assez dans le numérique, c'est là qu'intervient la formation continue», reprend Mark Walder, avant d’annoncer que plus de 125 employeurs représentant quelque 550'000 employés se sont engagés, par une charte, à permettre à leurs collaborateurs d'accéder à la formation permanente et en particulier à soutenir l'acquisition de compétences IT. En outre, une plateforme web a été mise en place et propose plus de 500 cours de formations complémentaires dans le numérique.

«Cette initiative s’adresse à tous, quel que soit le niveau de formation, car nous savons à quel point il est difficile de trouver des compétences IT chez les employés», explique Danièle Castle, responsable de l’éducation chez digitalswitzerland.

Réseautage

Suite à la conférence de presse, de nombreux CEO et représentants d’entreprises, politiciens et scientifiques se sont réunis pour un événement VIP. Des délégations de Serbie, de Chine, de France ainsi que des ambassadeurs d’une vingtaine de pays étaient également présents. Entre deux bouchés de petits fours, les participants ont attentivement écouté les discours sur l’importance des données et de leur traitement, avant de profiter de cette occasion pour réseauter.

Près d'une centaine d'entreprises étaient représentées

«Notre industrie est actuellement en pleine mutation. Nouvelles technologies, mise en réseau, numérisation. Beaucoup de gens ne le savent pas. En participant à la Journée numérique, nous pouvons montrer à un public plus large que nous ne somme plus un simple concessionnaire automobile» explique Dino Graf, responsable de la communication chez Amag.

Du côté de La Poste, la porte-parole Jacqueline Bühlmann explique que «l’entreprise s'est engagée en faveur de la Journée numérique parce qu'elle veut réduire les craintes liées à la numérisation et mettre en évidence les possibilités de changement».

Intermède musical

Au loin, on peut cependant entendre des notes de musique s’échapper de la Bahnhofplatz. C’est là qu’a lieu la pièce de résistance, le discours du président de la Confédération Ueli Maurer, qui patronne la Journée du numérique. L’Ode à la joie de Beethoven résonne, symbole de l’idéal de l’unité entre le numérique et l’humain, autre thème central de la journée.

Avec beaucoup d’entrain, le président a sorti son smartphone pour retracer les progrès digitaux de la dernière décennie et a appelé la population à prendre ses responsabilités dans l’utilisation de leurs données. Il a rappelé l'importance de se former tout au long de sa vie, surtout dans une ère où le numérique prépondérant, avant de lancer un «Digitze well» sous les applaudissent du parterre de CEO présent.

La formation contnue et la protection des données ont été longuement abordées, avant de céder la place à la musique. (Source: ICTjournal)

Fondée en 2015, digitalswitzerland est une association qui regroupe plus de 150 entreprises et organisations. Elle s'est fixé pour objectif de faire progresser le numérique en Suisse. Chaque année depuis 2017, elle organise la Journée du digital.

Tags
Webcode
DPF8_149829