Projection rétinienne

Une technologie née à l’EPFL derrière les lunettes connectées d’Intel

| mise à jour

Intel a mis au point un prototype de lunettes connectées légères et au look discret. A l’origine du concept, une technologie de projection rétinienne issue de deux spin-off de l’EPFL rachetées par Intel il y a trois ans.

Capture d’écran de la vidéo du site The Verge, présentant les lunettes Vaunt d’Intel. (Source: Youtube/The Verge)
Capture d’écran de la vidéo du site The Verge, présentant les lunettes Vaunt d’Intel. (Source: Youtube/The Verge)

Intel développe un prototype de lunettes connectées ressemblant à des lunettes de vue classique. Dévoilé en détails par le site spécialisé The Verge, le concept baptisé Vaunt se démarque assurément des autres smarglasses apparues sur le marché. Plus légères que les Glass de Google dont le manque de discrétion n’avait pas su séduire grand monde, les Vaunt sont aussi nettement moins tape-à-l’œil que le projet de lunettes de réalité mixte de Magic Leap. Ce look de lunettes «normales», a priori en mesure d’éviter d’effrayer le grand public, est permis par un dispositif réduit à l’essentiel basé sur une technologie de projection rétinienne.

Des lunettes bientôt en vente chez les opticiens?

La stratégie commerciale d’Intel reste floue. Mais The Verge fait savoir qu’une recherche de partenaires de distribution est en cours du côté des opticiens. Peut-on imaginer que les Vaunt d’Intel débarquent un jour dans les magasins de lunettes? En entretien avec ICTjournal, le CIO de Visilab Marc Besson n’y croit pas même s’il juge le concept intéressant.

Projection monochrome adaptée à des messages simples

Le concept d’Intel privilégie la discrétion et la légèreté au nombre de fonctionnalités et de cas d’utilisation. Fixé à l’intérieur d’une branche de la monture, un module de projection laser basse intensité envoie les informations sur un réflecteur holographique situé sur le verre de droite. L'image est ensuite réfléchie directement sur la rétine. Ce système d'affichage peut fonctionner aussi bien avec des lunettes de vue qu’avec des verres non correcteurs.

La projection monochrome n’est adaptée qu’à des messages simples, par exemple des indications de direction ou des notifications. A l’instar d’une smartwatch, le dispositif n’émet des informations qu’en étant relié à un smartphone. Le prototype testé par The Verge ne permet pas d’interagir, mais une intégration avec les assistants vocaux serait au programme. La plateforme logicielle de lunettes connectées d’Intel semble donc encore assez rudimentaire, souligne The Verge, qui précise qu’un kit de développement sera mis à disposition cette année afin que les développeurs puissent commencer à expérimenter avec ces smartglasses.

Une technologie née à l’EPFL

Une source proche du projet a confirmé à notre rédaction que les lunettes Vaunt tirent leur origine d'une technologie issue de la collaboration entre Composyt Light Labs et Lemoptix, deux spin-off de l'EPFL rachetées par Intel il y a trois ans. En effet, Composyt Light Labs travaillait alors sur ce qu’elle décrivait comme des affichages portables ultra-compacts pour des lunettes intelligentes de nouvelle génération. La firme avait déjà développé un prototype de lunettes connectées à projection rétinienne, doté d'un micro projecteur laser conçu par Lemoptix.

Webcode
DPF8_80136