Rétropédalage

Microsoft capitule: les partenaires auront toujours des licences gratuites

| mise à jour

Face à la bronca suscitée par son plan de ne plus accorder de licences gratuites aux partenaires, Microsoft est revenu sur sa décision. Mais quelles étaient les motivations de la firme de Redmond? Un expert basé en Suisse romande apporte son éclairage.

(Source: Pixabay)
(Source: Pixabay)

Revirement spectaculaire: Microsoft annule tous les changements récemment annoncés concernant son réseau de partenaires. Des annonces qui avaient rapidement suscité une vive désapprobation chez les revendeurs des produits de la firme de Redmond. Cette dernière prévoyait de mettre fin aux droits d'utilisation interne pour les licences mises à disposition gratuitement dans le cadre des programmes Microsoft Action Pack et pour les compétences Silver et Gold. Des changements qui ne sont donc plus d’actualité... du moins pour la prochaine année fiscale.

«Votre partenariat et votre confiance sont importants pour nous. Compte tenu de vos commentaires, nous avons pris la décision d'annuler tous les changements prévus concernant les droits d'utilisation interne [...] annoncés plus tôt ce mois-ci», déclare Gavriella Schuster, responsable channel chez Microsoft. Ce rétropédalage peu commun concerne aussi les plans de mettre fin au support des incidents sur site et les nouvelles exigences en matière de compétences.

Sur le site Change.org, la pétition «Disapprove Microsoft Partner Network Changes» est parvenue à récolter quelque 6500 signatures en une semaine. L'initiateur de cette pétition salue le revirement de Microsoft en des termes des plus lyriques: «Les partenaires du monde entier devraient ressentir un sentiment de victoire aujourd'hui. Le pouvoir de la communauté transcende même les plus grandes entreprises, car notre pouvoir vient du cœur.»

Pourquoi Microsoft a-t-il intéret de cesser de donner des licences gratuites aux partenaires?

Expert de l'écosystème et des produits Microsoft chez le prestataire romand One Step Beyond, Francesco Sodano analyse sur Linkedin les motivations derrière le projet avorté (pour l’heure) de l’éditeur. A ses yeux, l’intérêt pour la firme de cesser de donner ces licences gratuites est limpide compte tenu de la transition vers le cloud. Avec des architectures on-premise, la fourniture des droits d'utilisation des logiciels sur site est pour ainsi dire gratuite pour Microsoft puisque le partenaire doit fournir le matériel pour faire tourner le logiciel, fait observer l’expert. Or, presque tous les partenaires utilisant désormais Office 365 et Azure, opérer ces logiciels représente des coûts d'infrastructures à la charge de Microsoft. Et ces coûts seraient énormes. Pour donner une idée, le spécialiste de One Step Beyond prend l’exemple d’un partenaire doté de deux compétences Gold (Cloud Platform et Cloud Productivity). Celui-ci reçoit, entre autres, l'équivalent de 18’000 dollars de crédits Azure, 125 sièges pour Microsoft Office 365 E5 et 100 sièges pour Power BI Pro. Selon des chiffre non officiels obtenus par ZDNet.com, ces licences à usage interne coûterait environ 200 millions de dollars par an à l’éditeur. «Même si Microsoft annule la décision pour cet exercice financier, je crois vraiment que quelque chose va changer pour réduire ces coûts énormes», conclut Francesco Sodano.

Tags
Webcode
DPF8_145417