Mobilité

Via ses start-up, la Bâloise teste l’assurance auto facturée au kilomètre

| mise à jour

Avec Friday en Allemagne et Mobly en Belgique, la Bâloise expérimente l’assurance automobile facturée selon la distance parcourue. Une évolution répondant aux nouveaux modes de consommation et de mobilité.

La start-up belg Mobly propsoe une assuarnce automobile facturée selon la distance parcourue.
La start-up belg Mobly propsoe une assuarnce automobile facturée selon la distance parcourue.

Avec l’évolution de la mobilité, l’assurance véhicule telle qu’on la connaît pourrait devenir obsolète. Avec le car sharing, l’idée fait son chemin de ne plus associer l’assurance à un véhicule mais plutôt à un conducteur, voire de facturer l’assurance non plus pour une période donnée mais selon la distance parcourue. Un concept que teste la Bâloise via deux start-up, l’une en Allemagne, l’autre en Belgique, avec l’objectif d’en recueillir des enseignements.

Il y a deux ans, l’assureur lançait Friday, une start-up berlinoise spécialisée dans l’assurance voitures. La jeune pousse qui vient de lever 114 millions d’euros propose une assurance facturée au kilomètres. Les conducteurs paient sur la base de la distance qu’ils pensent parcourir durant l’année. A la fin de l’année, les clients envoient un relevé des kilomètres parcourus en prenant une photo du compteur de leur voiture. Selon les cas, Friday les rembourse ou leur fait payer la différence. Et si l’assuré a une BMW avec le système CarData, les kilomètres sont envoyés automatiquement à l’assureur.

Avec sa start-up belge Mobly, la Bâloise franchit un pas supplémentaire. Depuis fin avril, la jeune pousse propose elle aussi une assurance automobile au kilomètre, mais la transmission des données se fait cette fois via un dongle introduit dans la prise OBD2 du véhicule. Différence notable, car cela permet aux conducteurs d’être assurés tout en utilisant différentes voitures. «C’est une solution intéressante pour les personnes employant ponctuellement un véhicule», explique Roberto Brunazzi, responsable des relations presse de Bâloise à ICTjournal. Tout en précisant que le dongle mesure et transmet uniquement les kilomètres parcourus et pas les données de comportement sur la route.

Une précision utile, car la Bâloise et AXA expérimentent en Suisse le système ryd - également basé sur un dongle OBD2 - qui offre divers services aux conducteurs, dont la possibilité de recevoir des points s’ils ont une conduite sûre.

> Lisez notre article consacré aux modèles d’affaires rendus possibles avec les objets connectés.

Tags
Webcode
DPF8_138161