Fintech

Machine learning et blockchain au menu des examens d’analyste financier CFA

| mise à jour

En Suisse, les examens à l’obtention du certificat CFA d’analyste financier vont intégrer dès 2019 des sujets fintech dont les applications du machine learning de la blockchain pour la gestion des actifs.

(Source: michaeljung / Fotolia.com)
(Source: michaeljung / Fotolia.com)

Les candidats à l’un des diplômes professionnels les plus réputés du secteur financier seront testés sur des sujets fintech. CFA Society Switzerland, la branche helvétique de l’institut CFA qui organise en Suisse les examens à l’obtention du certificat CFA (Chartered Financial Analyst) d’analyste financier, vient de dévoiler le contenu des examens de juin et décembre 2019. Pour la première fois, les candidats aux niveaux I et II du CFA devront avoir une compréhension des technologies telles que la blockchain, le big data et le machine learning. Les examens aborderont notamment les applications des ces technologies pour la gestion des actifs, ainsi que des études de cas éthiques dans le contexte de la fintech, précise le communiqué de l’institut.

«L'inclusion de blockchain et du contenu fintech reflète l'interaction entre l'industrie financière et la technologie», explique Christian Dreyer, CEO de CFA Society Switzerland. Pour obtenir le titre de CFA, il est nécessaire de passer avec succès trois niveaux d’examens. Les candidats investissent en moyenne environ 1’000 heures d'apprentissage afin d’emmagasiner 9’000 pages de contenu pédagogique, précise l’institut. En Suisse, quelque 1500 candidats au titre CFA sont chaque année inscrits aux examens.

Webcode
DPF8_103071