Cyberassurance

La Bâloise protège les PME contre les cyberattaques et le cyberchantage

| mise à jour

La Bâloise lance une cyberassurance destinée aux PME, couvant notamment les frais et les risques liés aux vols de données et au cyberchantage.

(Source: cristovao31 / Fotolia.com)
(Source: cristovao31 / Fotolia.com)

Après Zurich Assurances, Allianz ou Helvetia, la Bâloise lance une cyberassurance destinée aux PME. En cas de cyberattaques, les petites structures qui ne disposent pas d’une équipe de sécurité IT risquent de subir une interruption des processus commerciaux. Avec des conséquences financières et une atteinte à la réputation, prévient Marcello Bellini, IT Security Manager à la Bâloise. L’assureur se propose ainsi de couvrir ces risques, notamment les frais engendrés pour identifier la cause de la perte des données et pour restaurer ces dernières, ou encore les frais liés à une éventuelle interruption d’exploitation. Le service de la Bâloise inclut aussi des conseils RP et de communications de crise.

La cyberassurance pour PME de la Bâloise protège contre les sinistres résultant d’actes criminels, mais aussi contre ceux causés par une négligence ou un acte intentionnel des collaborateurs. Des couvertures complémentaires sont disponibles en cas de violation des normes de sécurité des données, de cyberchantage, ainsi que pour le détournement du trafic électronique des paiements et de marchandise. La Bâloise met aussi à disposition des clients une hotline accessible 24 heures sur 24. Les experts de l’assureur essaieront d’abord de résoudre le problème à distance et, le cas échéant, se rendront sur place pour tenter de réparer le dommage.

Webcode
DPF8_99335