Trafic aérien

500’000 francs pour la start-up romande Involi et son système anticollision pour drones

| mise à jour

La start-up romande Involi a levé 500’000 francs pour le développement de sa solution visant à gérer les drones dans l’espace aérien à basse altitude.

Pour éviter les collisions entre les drones et les avions ou hélicoptères, le système d’Involi exploite son propre réseau de tours de contrôle miniaturisées. (Source: Involi)
Pour éviter les collisions entre les drones et les avions ou hélicoptères, le système d’Involi exploite son propre réseau de tours de contrôle miniaturisées. (Source: Involi)

Précédemment connue sous le nom de OneSky, la start-up romande Involi annonce une première levée de fonds de 500’000 francs. L’identité des deux investisseurs impliqués n’est pas divulguée. Réalisée après un an d’existence, cette opération va permettre à la jeune pousse d’accélérer le développement de sa solution visant à gérer les drones dans l’espace aérien. Un domaine en plein essor: Skyguide a notamment le projet de déployer dès 2019 un premier système national de gestion du trafic des drones.

Involi se concentre sur la gestion du trafic aérien à basse altitude. Pour éviter les collisions entre les drones et les avions ou hélicoptères, le système d’Involi exploite notamment son propre réseau de tours de contrôle miniaturisées, qui collectent les positions des objets volants. Des données qui sont ensuite envoyées vers une plateforme en ligne directement connectée au drone, explique Involi.

CEO de la start-up, Manu Lubrano se réjouit de la levée de fonds: «Cela confirme que nous allons dans la bonne direction, que l’intégration des drones dans le monde aéronautique d'aujourd'hui est un réel problème et que notre approche est solide.»

Webcode
DPF8_84261