Cybersanté

Une solution de diagnostic des maladies tropicales primée au hackathon de Sierre

| mise à jour

Le jury de l’Arkathon Hacking Health Valais a récompensé le projet FeverTravelApp, une solution permettant de diagnostiquer rapidement les porteurs de maladies tropicales.

L'équipe de FeverTravelApp pose ici avec le chèque de 20'000 francs. (Source: The Ark Valais)
L'équipe de FeverTravelApp pose ici avec le chèque de 20'000 francs. (Source: The Ark Valais)

Près de 80 personnes dont une soixantaine de développeurs et designers informatiques ont participé à la troisième édition de l’Arkathon Hacking Health Valais, un hackathon consacré à la santé numérique. Durant 45 heures, les participants ont travaillé sur douze projets différents dans l’espoir de recevoir un prix. C’est le projet FeverTravelApp qui a remporté le lot de 20'000 francs. Proposée par la Policlinique Médicale Universitaire de Lausanne (PMU), cette solution permet de diagnostiquer rapidement les porteurs de maladies tropicales. Pour guider les cliniciens, la PMU a développé le site FeverTravel qui, à l’aide d’algorithmes, recense toutes les informations concernant les maladies tropicales. Dans le cadre de l’Arkaton, les développeurs ont élaboré une application mobile permettant au clinicien d’avoir l’algorithme sous la main, au chevet du patient et en tout temps. «La fièvre au retour de voyage, pour la plupart des praticiens hospitaliers ou installés, est un syndrome difficile à évaluer en raison de la possibilité d’une maladie exotique dont ils ont peu l’habitude. L’app leur permettrait d’appréhender de manière simplifiée et conviviale la manière d’établir le bon diagnostic parmi le grand nombre de maladies compliquées et variées, et de donner le bon traitement», précise l'équipe. Ce projet bénéficiera également d’un accompagnement de Swiss Digital Health.

Le jury composé de professionnels de la santé et de l’innovation a également récompensé de 2000 francs la Clinique romande de réadaptation et son projet RehabCoach, à savoir des habits connectés qui analysent les mouvements du corps afin de contrôler que les exercices faits à domicile par les patients soient bien corrects. Enfin, le prix de la «meilleure progression» a été attribué au projet «C’est quoi cette pilule?», une application mobile permettant de déterminer le nom d’un médicament et ses propriétés uniquement sur la base d’une photo de la pilule en question, même sortie de son emballage. Les développeurs du projet remportent un montant de 3000 francs.

De son côté, Sébastien Mabillard, responsable de la plateforme Swiss Digital Health et co-organisateur de la manifestation, se félicite du succès rencontré. «La réussite est totale pour cette 3e édition. 25 défis ont été déposés par les professionnels de santé vendredi lors du lancement du hackathon. Les quelques 60 développeurs présents ont travaillé sur 12 d’entre eux, avec des résultats remarquables.» L’Arkathon Hacking Health Valais est un hackathon de santé numérique organisé conjointement par la Fondation The Ark et son initiative Swiss Digital Health, en partenariat avec le réseau mondial Hacking Health. La quatrième édition est déjà prévue en avril 2018.

Webcode
DPF8_35777