Journaux personnels

Debiopharm entre dans le capital de Paper.li

| mise à jour

La start-up Smallrivers, éditrice de Paper.li, a levé deux millions de francs. L’un des investisseurs, Debiopharm, entre dans son capital.

Fondée il y a trois ans, la start-up de l’EPFL Smallrivers a levé deux millions, portant à sept millions le total des investissements. Cette somme lui donnera l’opportunité d’accélérer sa croissance et de continuer à innover, notamment par l’ajout de nouveaux mécanismes de filtrage de contenu, selon le communiqué. Aujourd’hui, 3,7 millions de personnes à travers 200 pays publient 50 millions de «journaux» tous les mois sur sa plateforme Paper.li. Ce succès n’a pas échappé à Debiopharm Investment, qui est entré dans son capital. «Paper.li est aujourd’hui considéré comme l’une des meilleures solutions de content marketing, tant par la puissance de sa technologie que par sa facilité d’utilisation», explique l’investisseur. L’an dernier, les revenus de la start-up ont augmenté de 400%, elle devrait atteindre le seuil de rentabilité en 2014.

«Paper.li a résolu [le problème du tri des informations] en conjuguant l'action de puissants algorithmes qui trient des millions de sources - ce qu'aucun être humain ne pourrait faire - et l'affinage de ces sources par des humains qu'aucune intelligence artificielle ne pourrait battre actuellement. C'est ce qui nous a plu», commente Valérie Calvayrac, CEO de Debiopharm Investment.

Cette nouvelle bouffée d’air est bienvenue pour la start-up aux neuf collaborateurs, qui sera partie prenante d’un grand projet de l’EPFL sur «la thématique des social media et des nouveaux paradigmes liés à la consommation du contenu en ligne et des marques. Paper.li se retrouvera au cœur de cette forte émulation créatrice et c'est une chance extraordinaire pour nous», se réjouissent Edouard Lambelet et Iskander Pols, ses deux fondateurs.

Kommentare

« Plus