Femmes dans l'IT

«Je ne crois pas à la discrimination positive»

| mise à jour

Experte en intelligence artificielle chez ELCA, Silvia Quarteroni pense qu’il faut casser les stéréotypes de genre et que les femmes ont avant tout besoin d’un environnement de travail équitable pour réussir.

Silvia Quarteroni, Ph.D., est Senior Expert en intelligence artificielle chez ELCA.
Silvia Quarteroni, Ph.D., est Senior Expert en intelligence artificielle chez ELCA.

Quelle est votre expérience de carrière dans l’informatique en tant que femme?

Je suis très satisfaite de ma carrière. Mis à part le fait qu’il y a toujours eu une très faible proportion de femmes dans mon domaine d’activité, je ne pense pas que mon expérience soit très différente de celle d’un homme. Il m’est arrivé d’être la cible de commentaires inappropriés de la part de collègues et de voir des clients étonnés par mon rôle technique ou de leader dans un projet. Mais cela reste anecdotique et ne reflète pas ma situation professionnelle ordinaire.

Que faites-vous pour encourager la diversité et les femmes au sein de votre organisation?

Cela peut sembler un brin provocateur, mais je ne crois pas à la discrimination positive. D’une part, on court le risque que des collègues estiment que l’on doit d’avoir été embauchée à son statut minorité. D’autre part, je crois fermement qu’une personne motivée, qu’elle soit un homme ou une femme, majoritaire ou minoritaire, n’a pas besoin de promotion, mais d’un environnement de travail équitable pour réussir.

Qu’en est-il de la diversité dans votre entreprise?

Comme la plupart des entreprises IT, ma société n’a qu’une petite proportion de femmes. J’y vois une conséquence naturelle de la répartition des étudiants dans les facultés STEM des universités suisses. Heureusement, bon nombre de mes collègues féminines témoignent de l’excellence des femmes en informatique.

A votre avis, pourquoi les initiatives pour promouvoir les femmes dans le domaine IT ne rencontrent-elles que peu de succès?

Je pense que notre société doit casser les stéréotypes de genres sur les parcours professionnels dès l’école maternelle. Les enfants doivent grandir en pensant qu’il est tout à fait normal de poursuivre n’importe quel type de profession, quel que soit leur sexe, et qu’il est parfaitement possible d’être à la fois un parent et un professionnel accompli. A mon avis, les mesures telles que le coaching d’adolescents ou d’adultes (comme dans la plupart des initiatives dont j’ai entendu parler) sont certes louables, mais elles sont moins efficaces.

Quels conseils donneriez-vous aux femmes désireuses de faire carrière dans l’IT?

Le même conseil que je donnerais à un collègue masculin: n’ayez pas peur de poser des questions, n’ayez pas peur d’apprendre et n’ayez pas peur du travail technique de «bas niveau».

Le monde du travail se transforme, y compris dans le domaine IT. Ces changements vont-ils créer de nouvelles opportunités pour les femmes?

Je pense que oui, mais il faudra du temps avant que l’informatique ne soit considérée comme une profession non genrée.

Tags
Webcode
DPF8_117070