Clouds publics

La majorité des données des firmes suisses seront dans un cloud public en 2020

| mise à jour

Les données des entreprises suisses vont continuer de migrer vers le cloud public, selon une étude d’Interxion. Déjà fortement employé pour les outils RH, de marketing et de collaboration, les clouds publics vont héberger davantage de workloads critiques, tels que les ERP, les CRM et la supply chain.

(Source: Pei Lin / Fotolia.com)
(Source: Pei Lin / Fotolia.com)

Les entreprises suisses hébergent-elles leurs données et applications sur site, sur des serveurs en colocation ou sur le cloud public? Fournisseur hollandais de services de centre de données, Interxion a publié l’étude «Cloud-Trends 2020», à laquelle ont répondu 120 décideurs IT en Suisse, actifs au sein d’entreprises aux revenus annuels supérieurs à 250 millions de francs. L’étude donne un aperçu de la situation actuelle et montre aussi sur quelles infrastructures les entreprises souhaitent s’appuyer à l'horizon 2020.

Actuellement, près de la moitié des entreprises suisses hébergent leurs workloads sur site, cloud privé y compris. Un peu plus d'un tiers utilise déjà intensément le cloud public. Ces dernières privilégient les services d'un hyperscaler aux fournisseurs locaux. L'adoption du cloud public devrait encore progresser ces prochaines années et en 2020 plus de la moitié des entreprises y hébergeront leurs données, prédit l'étude. Tandis qu'un quart des firmes s’appuieront en 2020 sur des infrastructures on-premise. Employée aujourd'hui par 12% des entreprises, la colocation devrait convaincre 17% des firmes en 2020.

Après les RH, la collaboration et le marketing, au tour des ERP de migrer sur des clouds publics

Les ERP, CRM, logiciels de gestion de la supply chain et le stockage reposent aujourd’hui le plus souvent sur des infrastructures on-premise. D’ici 2020, ces charges de travail se répartiront en partie entre serveurs en colocation et cloud public. Aujourd’hui déjà fréquemment hébergées sur le cloud public, les solutions RH, de sauvegarde et d'automatisation du marketing le seront encore davantage en 2020. A noter que les solutions de colocation suscitent le plus d'intérêt pour les logiciels de base de données. En outre, près de la moitié des outils de gestion des ressources numériques (Digital Asset Management) actuellement on-premise devraient migrer sur le cloud public. Les solutions de gestion de projet, de collaboration, d’IT Service Managment, de développement/testing et de sécurité tournent déjà majoritairement sur le cloud.

Webcode
DPF8_98946