PUBLIREPORTAGE Event

Gouvernance des données : d’une approche passive à une démarche active

Les entreprises doivent constamment évoluer et se renouveler. L’un des meilleurs leviers de transformation réside dans l’exploitation des données qu’elles créent ou collectent. D’où la nécessité de bien identifier, connaître et exploiter ce capital, tout en garantissant son intégrité et sa sécurité.

L’évolution des contextes économiques et réglementaires pousse les entreprises suisses à s’adapter rapidement. La multiplication des traitements, usages et outils a conduit à la création de systèmes d’information complexes avec une grande diversité de données à traiter. Face à ces constats, elles prennent conscience du caractère stratégique de la gouvernance des données.

::::::::::::::::::::::::

Étude de BCG

  • Les entreprises «data-driven» voient leurs revenus croître de 20% et leurs coûts diminuer de 30%

  • Les entreprises engagées dans la gouvernance des données «enregistrent un rapport coût-bénéfice 1,5 fois supérieur et un impact sur le chiffre d’affaires jusqu’à 2,5 fois supérieur aux autres»

::::::::::::::::::::::::

Gouvernance des données: quèsaco?

La gouvernance des données est un programme déployé à l’échelle de l’organisation. Comme toute gouvernance, il définit des règles de gestion, et organise les rôles et responsabilités. Mais il assure également la cohérence et la conformité des utilisations des données, et permet d’en identifier de nouveaux usages. À ce titre, il s’inscrit dans la stratégie de l’entreprise, et donc dans la continuité.

Quelle que soit la taille de votre entreprise, si ses données ne sont pas régies de façon responsable, elle court un risque et ses capacités décisionnelles et opérationnelles en souffriront.

De la gouvernance des données passive

Les analyses mettent systématiquement en relief l’existence d’une gouvernance de données à deux dimensions. D’une part, les initiatives techniques développées dans le cadre du Data management (Data Quality, MDM). D’autre part, les initiatives fonctionnelles liées à la gestion organisationnelle des processus.

Ces deux «types» de gouvernance forment des initiatives isolées répondant à des objectifs et des contextes distincts, parfois même contradictoires. Il s’agit en réalité d’une gouvernance «passive» ou «subie» qui génère d’importants risques.

Vers la gouvernance des données active

Une politique de gouvernance efficace doit avant tout s’appuyer sur une vision stratégique d’entreprise. Elle doit viser à l’automatisation et la rationalisation des pratiques impliquant l’exploitation de données, ce qui induit une meilleure collaboration et une plus grande cohérence entre tous les processus de l’entreprise. Il est donc indispensable de bien appréhender ses objectifs globaux, son environnement technique et les métiers concernés afin d’assurer une cohérence globale.

Les préoccupations autour des données ne relèvent plus uniquement de la DSI ou d’une direction métier. L’évolution des besoins rend nécessaire la modernisation des règles et des processus associés aux données, à l’échelle de toute l’entreprise.

Pour une gouvernance des données efficace

En tant qu’acteur reconnu du traitement des données, Synotis a identifié les étapes clés d’un projet de transition vers une gouvernance de données active. En utilisant une démarche agile et non-invasive, obtenez des résultats tangibles rapidement.

Rejoignez-nous le 29 septembre à Genève pour découvrir les clés d’une gouvernance efficace

Inscrivez-vous dès aujourd'hui!

C’est parce que le Data Management est dans notre ADN que nous avons développé l’expertise d’une gouvernance de données efficace.

:::::::::::::::::::::

Synotis CH
Chemin de Monribeau 2 * 1005 Lausanne
Tél : 021 519 0671
contact@synotis.ch

Webcode
DPF8_172098