Digital Meet-Up

Exeon Analytics, Matchmore et RAW Labs présentent leurs solutions au Digital Circle

| mise à jour

A l’occasion du deuxième Digital Meet-Up de l’année, les responsables IT membres du Digital Circle ont rencontré Exeon Analytics, Matchmore et RAW Labs, trois jeunes pousses suisses à suivre de près, actives dans les domaines de la sécurité IT, de la géolocalisation et du Big Data.

Réuni au Campus Biotech à Genève, le Digital Circle (dont la liste de membres s’étoffe) a eu le plaisir non dissimulé de découvrir trois start-up proposant des solutions plus que prometteuses dans les domaines de la sécurité IT, de la géolocalisation et du data management de pointe.

CEO et fondateur de la spin-off de l’EPFZ Exeon Analytics, David Gugelmann a présenté sa solution de cybersécurité qui analyse la masse de données de trafic internet d’une entreprise pour y détecter des anomalies. Exploitant le machine learning, les algorithmes d’Exeon Analytics permettent de lutter contre les menaces persistantes avancées (APT) qui ciblent spécifiquement les données d’une entreprise. Devant des CIO du Digital Circle attentifs car bien conscients des risques, David Gugelmann a souligné: «Les cyberattaques et les fuites de données se produisent à la vue de tous mais sont dissimulées au sein des millions d’interactions normales générées par la navigation web des employés.» Et de rappeler qu’une APT non détectée durant des mois est à l’origine du vol de 20 Go de données dont a été victime l’entreprise d’armement suisse Ruag (attaque dont on ne connaîtra d’ailleurs jamais les auteurs).

Développement d’apps puisant dans le contexte environnant

Deuxième start-up à se présenter devant le Digital Circle, la jeune pousse Matchmore, née à HEC Lausanne, développe un service cloud promettant aux développeurs d’accélérer la mise au point d'applications puisant dans la géolocalisation et le contexte environnant. Président et cofondateur, Benoît Garbinato (Professeur au Département des Systèmes d’Information de HEC Lausanne) a détaillé le fonctionnement et les possibilités des solutions PaaS développées par Matchmore qui intègrent frameworks et kits de développement multiplateformes permettant de répondre à des cas d'utilisation multiples. Qu’il s’agisse par exemple de déclencher des notifications en fonction de la localisation des utilisateurs, de déployer un tracking de personnes ou d’objets, ou encore de faire «matcher» des utilisateurs, des produits et des services, à l’instar des apps Tinder ou Uber.

Générer des requêtes rapides sur tous types de données

Troisième à entrer en lice, Lars Färnström, Chief Commercial Officer de RAW Labs a expliqué comment la solution de cette spin-off de l’EPFL permet d’effectuer des requêtes unifiées sur des données de tous types in situ, c’est-à-dire sans avoir à les déplacer au préalable dans un repository commun. Fondée par Anastasia Ailamaki, professeure à l’EPFL et chercheuse primée spécialiste du Big Data, la start-up promet de résoudre des problèmes complexes de gestion de données, structurées ou non structurées. Un data scientist peut par exemple employer l’outil RAW pour interroger et relier diverses sources de données au moyen de requêtes SQL. Tandis qu’un Chief Data Officer peut typiquement s’en servir pour rechercher tous les fichiers mentionnant le nom d’un client. Un cas d’utilisation qui a sans surprise suscité l’intérêt, RGPD oblige.

CIO de l’EPFL et membre du Digital Circle, Rafael Corvalan confie que ce Digital Meet-Up était à ses yeux un excellent cru, avec des solutions pointues développées par des personnes très calées dans leur domaine respectif. Les jeunes pousses ont de leur côté su apprécier le format de ces rencontres. Les présentations des start-up étaient comme de coutume suivies d’un apéritif et d’un repas propices à des échanges approfondis et conviviaux.

Tags
Webcode
DPF8_116420