MITIC

Une rentrée scolaire sous le signe du numérique

| mise à jour

Numérique et informatique sont au cœur de cette rentrée scolaire en Suisse romande, spécialement dans le canton de Vaud, qui va mener des expériences pilotes dans quinze établissements.

(Source: Photographee.eu / Fotolia.com)
(Source: Photographee.eu / Fotolia.com)

L’éducation numérique est la première priorité de l’école vaudoise lors de cette rentrée scolaire 2018. Le DFJC (Département de la formation, de la jeunesse et de la culture) bénéficie d’un crédit de 400'000 francs pour étudier les modalités de mise en pratique de l’éducation numérique dans le système éducatif vaudois. Dans cet objectif, quinze établissements pilotes ont été désignés afin de réaliser les premières expériences en classe au cours de l’année scolaire. Il s’agit de dix établissements pour la scolarité obligatoire, un gymnase, deux écoles professionnelles ainsi que deux institutions de l’enseignement spécialisé. Contenus, méthodes et moyens d’enseignement, équipements en matériel et infrastructure seront testés.

Le Syndicat des enseignants romand veut des adaptations

Les modalités de la formation des enseignants seront définies ces prochains mois en concertation avec les syndicats, précise le DFJC. La question de la nécessité d’adapter le Plan d’études romand (PER) pour l’enseignement de l’informatique dans les écoles de maturité académique sera probablement au cœur des discussions. Lors de sa conférence de presse de la rentrée, le Syndicat des enseignants romand (SER) a en effet fait savoir qu’il demande aux autorités une révision de la place de l’informatique dans le PER, mais aussi sur les contenus des cours et les attentes communes. Le SER va précisément interpeller la Conférence intercantonale de l'instruction publique (CIIP) pour lui demander de lancer une vaste consultation auprès de tous les enseignants de l’école obligatoire afin de cibler ce qui doit être amélioré dans le PER. Le SER suggère aussi l’organisation en parallèle d’états généraux pour interroger la place des MITIC (Médias, Images et Technologies de l’information et de la communication) et de l’informatique pour la scolarité obligatoire.

Annonces plus ou moins concrètes dans les autres cantons

De son côté, l’Etat de Fribourg intègre pour cette rentrée un nouvel outil numérique à vocation pédagogique. Baptisé Frischool, ce portail de ressources numériques permet aux élèves de l'école obligatoire de consulter une encyclopédie en ligne pour se documenter et réaliser des exposés.

Dans le canton du Jura, le gouvernement a donné son accord au renouvellement, pour cette année scolaire, du statut des animateurs MITIC. «La mise en place d’un réseau dense d’animateurs MITIC au statut reconnu permettra de s’assurer que les MITIC fassent bien partie du quotidien de chaque classe jurassienne», souligne le Service de l’enseignement cantonal.

A Neuchâtel, le Département de l’éducation et de la famille a déclaré son intention de contribuer au développement des compétences médiatiques des élèves.

A l’occasion de cette rentrée des classes, le Département de l’instruction publique genevois s’est contenté de rappeler que développer l’enseignement au numérique et par le numérique constituait l’une des perspectives pour la législature. L'introduction de l'informatique obligatoire au collège étant déjà prévue pour 2020.

Pour rappel, l’introduction de l’informatique en tant que discipline obligatoire au gymnase a été acceptée par la Confédération. Un enseignement de base complet sera au programme de l’année scolaire 2022-2023 au plus tard.

Webcode
DPF8_103473