Fintech

La «Crypto Valley» suisse bien décidée à devenir le pôle leader de l’innovation blockchain

| mise à jour

La fintech Lykke, qui vient de lever 2 millions de francs supplémentaires, fait partie des membres fondateurs de la Crypto Valley Association. Présidée par l’ex-CIO d’UBS, l’initiative est notamment soutenue par le canton de Zoug.

La ville de Zoug en Suisse centrale, cœur de la Crypto Valley (Source: Mensi/CC BY-SA 3.0)
La ville de Zoug en Suisse centrale, cœur de la Crypto Valley (Source: Mensi/CC BY-SA 3.0)

La fintech suisse alémanique Lykke a récemment levé l’équivalent de 2 millions de francs. Une somme obtenue auprès de 340 nouveaux investisseurs dans le cadre d’une offre publique de jetons virtuels de sa propre crypto-monnaie. L’offre présentait une particularité: les actifs acquis ne seront délivrés qu’après une période d’un an. A la suite de quoi les investisseurs pourront soit les échanger soit les conserver en tant que parts dans la jeune pousse. Fondée en 2015, Lykke développe une solution faisant office de porte-monnaie électronique et de place de marché pour le trading en ligne basée sur la blockchain. La plateforme permet le négoce de tous les actifs sous forme numérique, de bitoins mais aussi des principales devises Fiat. La jeune pousse avait déjà levé 1,16 million de francs lors d’un financement participatif sous forme d’offre initiale de jetons (ICO, pour Initial Coin Offering).

Lykke fait partie de l’autoproclamée «Crypto Valley» de la région de Zoug, qui regroupe plusieurs start-up spécialisées dans le domaine de la cryptofinance et des technologies blockchain. Cet écosystème s’est tout récemment doté d’une existence formelle avec la naissance de la Crypto Valley Association. Présidée par Oliver Bussmann, le précédent CIO du groupe UBS, l’association est soutenue par le canton de Zoug, UBS, PwC et Thomson Reuters, tous membres fondateurs aux côtés de plusieurs start-up dont, en plus de Lykke, ConsenSys, Iprotus ou encore Inacta.

La Crypto Valley a du potentiel selon Deloitte

La Crypto Valley Association entend tirer pleinement profit des forces de la Suisse pour mettre en place l’écosystème leader dans le domaine de la blockchain et de la cryptofinance, en collaboration avec le gouvernement. Le pays semble bien positionné pour concrétiser cet objectif. Dans un récent livre blanc, le cabinet Deloitte estime que la Suisse possède les atouts pour mener au niveau mondial l’accélération du développement des futures innovations autour de la blockchain. Le cabinet a identifié plusieurs points sur lesquels la Suisse devrait se concentrer pour devenir le pôle leader de l’innovation en la matière. A commencer par la mise en place d’un cadre légal à même de soutenir le développement des fintech en général et de la technologie blockchain en particulier. Deloitte mentionne le rôle pionnier de la ville de Zoug, citée comme un exemple à suivre, qui a notamment mis en place de conditions fiscales attractives. Deloitte met aussi en avant la spécialisation suisse en matière de technologies de chiffrement, son expertise dans le domaine, de même que la neutralité et la stabilité du pays qui offre de plus, précise le cabinet, une forte protection des droits personnels et économiques.

Webcode
DPF8_29835