Expérience «WorkAnywhere» de Swisscom et des CFF

La flexibilité du travail pour soulager les transports publics

| mise à jour
par helenel

Les CFF et Swisscom tentent d'étudier comment la flexibilité du travail peut améliorer la productivité des travailleurs tout en répartissant l'occupation des trains par les pendulaires. C'est parti pour deux mois de tests pour 250 salariés des deux entreprises.

Les CFF auront un train de retard sur leur homologue français dans le domaine de l'open data (Quelle: ©Copyright 2010 SBB CFF FFS, ©Copyright 2010 Bombardier)
Les CFF auront un train de retard sur leur homologue français dans le domaine de l'open data (Quelle: ©Copyright 2010 SBB CFF FFS, ©Copyright 2010 Bombardier)

Swisscom et les CFF ont mis en place un essai pilote pour déterminer si différents modèles de travail pourraient non seulement soulager les transports publics aux heures de pointe, mais aussi améliorer la satisfaction et l'efficacité de leurs collaborateurs. 

Pendant deux mois, 250 salariés des deux entreprises prendront le train, dans la mesure du possible, en dehors des périodes de pointes pour se rendre sur leur lieu de travail. Pour cela, ils ont été équipés de moyens informatiques nécessaires au travail mobile, que ce soit à domicile ou sur le chemin du travail. 

Des données de fréquentations des trains, de satisfaction et d'insatisfaction des travailleurs seront recueillies sur la base d’un journal de bord en ligne tenus par les salariés, d’interviews et de comparaisons avant/après. Elles seront ensuite analysées par une équipe de la Haute Ecole Spécialisée de la Suisse du Nord-Ouest (FHNW) et par la Haute Ecole de Lucerne. Les premiers résultats sont attendus pour le mois de juin.

Kommentare

« Plus