Entreprise romande

Debiopharm investit dans un éditeur de solutions Sharepoint

| mise à jour

L’entreprise yverdonnoise BPA Solutions, fournisseur de solutions basées sur Sharepoint est allée frapper à la porte de Debiopharm pour accélérer son développement. Le montant de l’investissement reste secret.

(Quelle: BPA Solutions)
(Quelle: BPA Solutions)

BPA Solutions, prestataire de solutions métiers basées sur la technologie de Microsoft Sharepoint, destinées aux entreprises de toutes tailles et tous les secteurs, annonce qu’il a levé un fond de développement auprès de Debiopharm. La société, créée en 2001, génère des revenus depuis ses débuts, indique son fondateur et CEO, Boris Lutz. «Nous souhaitons passer à la vitesse supérieure, notre objectif de croissance est de doubler notre chiffre d’affaire chaque année. Nous avions besoin d’un levier financier.» Le montant, non divulgué, doit servir à l’engagement d’une dizaine de collaborateurs supplémentaires, ainsi qu’à la commercialisation des solutions. «Nos logiciels sont robustes et matures, il est temps de passer d’une société orientée R&D à une société orientée marketing global & vente», explique la firme dans le communiqué.

BPA est la seule entreprise non américaine à avoir été sélectionnée par Microsoft pour participer à divers programmes exclusifs, comme le Sharepoint Partner Advisory Board et le Technology Adoption Program pour la nouvelle version d’Office 365, mais elle développe également des solutions natives, notamment pour les OS mobiles.

Debiopharm n’a pas mis longtemps pour être convaincue par le business plan et la stratégie de BPA, même si toute la technologie n’est pas développée in house: «Ce que propose BPA est innovant. L’entreprise utilise la puissance de Sharepoint pour des solutions User friendly. Peu d’acteurs sont capables de le faire», complimente Alexandra Le Coz Sanchez, directrice associée et Private Equity Manager.

Concrètement, BPA Solutions a mandaté un consultant pour aller frapper à la porte de Debiopharm. «La firme a fait ses preuves en Suisse et a déjà commencé la commercialisation aux Etats-Unis. Elle avait à présent besoin d’un partenaire pour la vente internationale», précise Alexandra Le Coz Sanchez. L’investisseur relève également le caractère local de la firme romande.

Les partenaires ont tout de suite eu le feeling: «Debiopharm a une philosophie de partenariat, plutôt que le seul intérêt financier. Il s’intéresse à ce qu’on fait», relève Boris Lutz.

Kommentare

« Plus