Médias digitaux

La pub online en Suisse en retard sur les usages

| mise à jour

Le cabinet eMarketer fait observer qu’en Suisse, les budgets e-marketing sont faibles par rapport à la forte pénétration des nouveaux usages de consommation liés au numérique.

(Source: Pexels)
(Source: Pexels)

Alors que la population suisse est l’une de plus connectée du Vieux Continent, les dépenses pour la publicité en ligne sont faibles comparées aux autres pays d’Europe. Selon une analyse du cabinet eMarketer, 86% des Suisses auront surfé sur internet cette année et trois quart de la population aura utilisé un smartphone au moins une fois par mois. Mais malgré les nouveaux usages des consommateurs, les annonces numériques ne représenteront qu’un cinquième des budgets publicitaires cette année. C’est peu par rapport à la plupart des pays européens. En Suède par exemple, dont la population est tout aussi connectée, les budgets pour la pub en ligne représentent 45% des budgets totaux, indique eMarketer.

Le cabinet explique cette tendance par le fait que les médias traditionnels, dont la presse papier et la télévision, profitent toujours d’une large audience en Suisse. eMarketer relève une autre raison probable à la frilosité des annonceurs envers les médias digitaux: «Les préoccupations au sujet de la protection online de la vie privée, en particulier sur les plateformes sociales, sont répandues et, par conséquent, les annonceurs abordent la publicité sur les médias sociaux avec prudence.»

Toutefois, le cabinet prédit qu’à mesure que les consommateurs feront confiance au monde digital, les budgets pour la publicité en ligne augmenteront petit à petit en Suisse. eMarketer avance ainsi qu’en 2018, les dépenses en la matière augmenteront de plus de 7%, pour atteindre 1,09 milliard de dollars. Plus de la moitié de ce montant sera consacrée aux annonces sur mobile.

Webcode
DPF8_90879