Ransomware

Merck perd 310 millions de dollars à cause du malware NotPetya

| mise à jour

Lors de la publication de ses résultats trimestriels Merck a indiqué que les dérangements consécutifs à l’attaque du malware NotPetya de juin dernier lui ont coûté 310 millions de dollars.

La cyberattaque a provoqué l'interruption temporaire de la production du vaccin GARDASIL 9 contre le papillomavirus (Source: MKM)
La cyberattaque a provoqué l'interruption temporaire de la production du vaccin GARDASIL 9 contre le papillomavirus (Source: MKM)

Le géant de la pharma Merck vient de publier ses chiffres au troisième trimestre, avec une baisse de 2% de ses revenus sur une année. Principale cause de ce recul, la cyberattaque subie en juin dernier par l’entreprise pharmaceutique, touchée comme beaucoup d’autres organisations - Maersk, Saint-Gobain, etc. - par le virus Petya/NotPetya.

Bloquant les machines des utilisateurs, le malware avait affecté les opérations mondiales de production, de recherche et commerciales de Merck. La firme et ses collaborateurs américains avaient dû opérer pendant quelque temps en mode low-fi, en privilégiant notamment le téléphone et les rencontres plutôt que les moyens électroniques, rapportait alors le site Cyberscoop.

Résultat des courses, Merck annonce des ventes perdues pour 135 millions de dollars sur certains marchés et des coûts supplémentaires liés au retard dans la production d’un vaccin. Au total, l’attaque Petya plombe les résultats de Merck de 310 millions de dollars, selon Robert Davis, CFO de Merck, cité par Cyberscoop.

Tags
Webcode
DPF8_65996