Actifs alternatifs

Une fintech genevoise lance un fonds d’investissement en images vendues sur la Toile

| mise à jour

La Fongit accueille la start-up IPDM, qui lance un fonds de placement pour investir dans des actifs constitués de contenus numériques vendus sur des banques d’images en ligne.

(Source: Pexels.com)
(Source: Pexels.com)

La Fongit (Fondation Genevoise pour l’Innovation Technologique) incube une nouvelle start-up, active dans la fintech. En provenance de Russie, le jeune entrepreneur Yuri Emelin a créé IPDM SA et propose aujourd’hui aux investisseurs financiers un nouveau genre de placements alternatifs. IPDM lance un fonds d’investissement dans des actifs constitués de contenus numériques (photos, vidéos, illustrations) vendus sur des banques d’images en ligne.

La start-up se positionne comme un intermédiaire entre les investisseurs et les ayant droits (en général les créateurs des contenus). S’appuyant sur des algorithmes évaluant l’intérêt d’utilisation des contenus, IPDM négocie avec les auteurs les droits de monétisation de leurs contenus numériques et gère la redistribution des royalties aux investisseurs. Exploitant des technologies de vison par ordinateur et de machine learning, la plateforme d’IPDM explore des dizaines de millions d’images protégées par droits d’auteur.

Ciblant dans un premier temps un cercle restreint d’investisseurs, IPDM prévoit d’ouvrir le fonds de placement à davantage d’investisseurs au second semestre 2017. L’objectif étant de gérer d’ici 12 mois un fonds de 100 millions de francs.

Webcode
DPF8_19319